Ecusson de l'Etat de Genève

Site officiel de l'Etat de Genève

| Home | Recherche | Annuaires | Départements | Conditions d’utilisation
Fond du bandeauVignette du bandeau
a a a

o81. Bulletins journaliers du service de presse

Vendredi 10 mai 2012

Arrestations :

Une femme, née en 1990, originaire de Roumanie, sans domicile connu, a été appréhendée pour vol.

Mercredi 9 mai vers 15h00, à l'avenue Saint-Clotilde, des policiers de la BAC ont  remarqué l'intéressée qui tenait par le bras une dame. Soupçonnant la commission possible d'un délit, ils ont entamé une filature. Les deux femmes sont entrées dans une allée de l'avenue de Sainte-Clotilde et ont pris l'ascenseur. Une quinzaine de minutes plus tard, l'intéressée est sortie par l'allée adjacente (les allées de cet immeuble sont communicantes) et a été interpellée. Elle portait dans sa sacoche divers bijoux de provenance douteuse, dont notamment une montre en or, une chaîne en or, trois bagues en or, un pendentif en or avec pierre rouge. Outre ces premiers bijoux, elle avait également sur elle un appareil photo, les sommes de CHF 47.55, EUR 0.05, une bague en métal argenté avec pierre noire et trois pierres blanches, un point d'oreille en métal argenté brillant, une paire de pinces d'oreilles en métal argenté. Questionnée quant aux premiers bijoux, l'intéressée a affirmé qu'une dame de l'immeuble les lui avait donnés. Les policiers se sont donc rendus au domicile de cette dernière avec la prévenue. La dame a confirmé avoir invité la prévenue à son domicile pour lui offrir un café (à la demande de cette dernière). Elle a indiqué aux agents avoir agi de la sorte par pitié car cette femme Rom mendiait devant la COOP. La victime a expliqué s'être rendue aux toilettes laissant son "invitée" seule. A son retour son "invitée" a pris congé. Sur le moment, la victime n'a rien remarqué de particulier, jusqu'à ce que la police sonne à sa porte pour lui présenter les bijoux trouvés sur la prévenue. C'est à ce moment qu'elle s'est rendue compte qu'elle avait été volée. La victime a reconnu les bijoux comme étant les siens. Une plainte lui a été enregistrée et l'intéressée emmenée à la brigade.

Dans son PV d'audition, elle déclare être en Suisse depuis 2 semaines pour mendier, être déjà venu en Suisse pour cela et dormir sous un pont. Elle explique avoir suivi la lésée, à sa demande, car cette dernière lui avait promis la somme de CHF 50.--. Elle affirme qu'une fois à son domicile, la plaignante n'ayant pas de cash, lui a spontanément remis les bijoux trouvés lors de son interpellation. Elle dit avoir trouvé dans une poubelle l'appareil photo et les autre bijoux. Elle maintient que l'argent provient de la mendicité.

Vu ce qui précède, l'intéressée a été mise à disposition du Ministère public.

_________________

Deux hommes, nés en 1989, originaires d'Albanie, sans domicile fixe, ont été appréhendés pour infractions à la LStups et à la LEtr.

Mercredi 9 mai 2012 vers 14h30, une patrouille a appréhendé une toxicomane, qui se trouvait à la rue de la Servette, dans un établissement de restauration rapide. Questionnée, elle a d'emblée avoué qu'elle revenait d'un "plan" situé à un arrêt de bus au Petit-Saconnex. Elle a indiqué aux agents avoir acheté à cet endroit, 2 sachets d'héroïne (9,5 grammes) qu'elle leur a remis immédiatement. Conduite au poste, un procès-verbal d'audition lui a été enregistré dans lequel elle indique que ce n'est pas la première fois qu'elle se rend à cet endroit pour y acquérir de l'héroïne, qu'aujourd'hui, elle s'est rendue sur ce "plan" alors qu'elle n'avait pas d'argent et que le vendeur lui aurait fait crédit.

Au vu de ce qui précède, une surveillance dudit arrêt de bus a été mise sur pied. Au bout de quelques minutes, les deux intéressés sont arrivés et ont été appréhendés. Ils ont été identifiés au moyen de leurs passeports biométriques albanais. Il est à noter que l'un d'eux a tenté de prendre la fuite mais sans succès. Lors de ces faits, il s'est débarrassé d'un sachet d'héroïne de 5 grammes.

Les intéressés ont été conduits au poste pour la suite de la procédure.

Le premier prévenu reconnaît s'être débarrassé d'un sachet d'héroïne à la vue de la police et qu'il avait l'intention de vendre cette drogue à Genève dans le but de s'acheter un billet de train pour l'Italie. Il prétend avoir trouvé cette drogue par terre et ignorait que son compatriote avait remis 2 sachets de la même drogue à une toxicomane.

Le second prévenu affirme que les propos de la toxicomane sont faux et qu'il ne savait pas que son compatriote avait un sachet d'héroïne sur lui. Il dit être venu à Genève dans le but de faire du tourisme et que l'argent découvert dans ses effets personnels lui appartient.

Vu ce qui précède, les intéressés ont été mis à disposition du Ministère public.

_________________

Trois hommes, nés en 1963, 1975 et 1980, originaires respectivement d'Algérie, du Maroc et d'Algérie, sans domicile fixe, ont été appréhendés pour infractions à la LEtr et LStup.

Mercredi 9 mai vers 15h00, une patrouille de la BAC, sur le chemin Galiffe, a contrôlé les intéressés tous trois démunis de pièce d'identité. Emmenés au poste des Pâquis pour la suite de la procédure, ces derniers, ont été identifiés à l'aide de l'informatique. Le premier avait sur lui un téléphone, le deuxième un téléphone, 8 gr. de haschich et CHF 620.--. Le troisième n'avait qu'un téléphone sur lui.

Le premier prévenu reconnaît séjourner illégalement sur notre territoire depuis 2011, être venu en Suisse démuni de papier d'identité dans le but de trouver du travail et confirme n'avoir aucun moyen d'existence

Le deuxième reconnaît séjourner illégalement sur notre territoire depuis 2010, être venu en Suisse démuni de papier d'identité dans le but de trouver du travail. Il reconnait également faire l'objet d'une IE notifiée jusqu'en 2015 et avoir détenu sans droit 8.1 grammes de haschich. Il avoue consommer régulièrement du haschich.

Quant au troisième prévenu, il s'est refusé à toute déclaration.

Vu ce qui précède, les intéressés ont été mis à disposition du Ministère public.

_________________

Un homme, né en 1984, originaire de Palestine, sans domicile fixe, a été appréhendé pour 115 LEtr.

Mercredi 9 mai 2012, vers 16h00, une patrouille a contrôlé l'intéressé. Démuni de pièce d'identité, il a été conduit dans les locaux de la brigade de sécurité publique. Des contrôles effectués, il appert que le prévenu fait l'objet d'une interdiction d'entrée en Suisse, mesure prise par l'ODM à Berne. Celle-ci lui a été notifiée le 16.09.2011 et est valable du 09.09.2011 au 08.09.2016. De plus, il fait l'objet d'un avis de recherche et d'arrestation pour cambriolage.

Dans son procès verbal d'audition, le prévenu reconnaît être en situation irrégulière sur le territoire suisse et être arrivé d'Espagne le 8 mai 2012. Il affirme que son passeport se trouve chez un ami dans le quartier des Eaux-Vives, tout en refusant de nous indiqué à quelle adresse. Il dit ne pas souhaiter se prononcer au sujet de sa mise en cause dans ledit cambriolage. Il dit vouloir parler directement avec le procureur.

Vu ce qui précède, l'intéressé a été mis à disposition du Ministère public.

_________________

Un homme, né en 1975, originaire de Côte d'Ivoire, domicilié en Italie, a été appréhendé pour infraction à la LEtr

Mercredi 9 mai 2012 vers 16h00, une patrouille de la BSP a contrôlé l'intéressé qui s'est légitimé à l'aide d'une attestation italienne de perte de document. Il a été emmené à la brigade afin de confirmer son identité. Lors des contrôles d'usages, il ressort que l'intéressé fait l'objet d'une interdiction d'entrée émanant des autorités du canton de Genève. Elle lui a été notifiée le 04.10.2011 et est valable du 09.05.2011 jusqu'au 08.05.2014.

Dans son procès-verbal d'audition, le prévenu reconnaît être au courant de la mesure d'interdiction d'entrée. Il confirme avoir quitté le territoire suisse et vivre à Turin en Italie. Il déclare être revenu sur notre territoire le 18 janvier 2012 afin de voir sa compagne.

Vu ce qui précède, l'intéressé a été mis à disposition du Ministère public.

_________________

Un homme, né en 1978, originaire du Maroc, sans domicile fixe, a été appréhendé pour infraction à la LEtr et violation de domicile

Mercredi 9 mai 2012, peu avant 08h30, une patrouille est intervenue à la rue Moillebeau 42 pour des squatters. Sur place, aucune présence n'a été constatée. En revanche, les agents ont remarqué une présence dans le bâtiment situé à côté, soit le 44, bâtiment également désaffecté. Ils y ont interpellé l'intéressé qui dormait dans une pièce et l'ont emmené au poste de la Servette pour la suite de la procédure. La représentante de la gérance dudit bâtiment s'est présentée au poste de police et une plainte pour violation de domicile et dommages à la propriété a été déposée.

Lors des contrôles, il s'est avéré que le prévenu fait l'objet d'une interdiction d'entrée sur le territoire helvétique. Cette mesure, émise par le canton de Genève, est valable du 31.05.2011 au 30.05.2014. Elle a été notifiée à l'intéressé en date du 18.07.2011.

Le prévenu reconnaît être entré dans ce bâtiment pour y dormir. Concernant les dégâts dans l'immeuble, il réfute en être l'auteur et déclare que de nombreuses autres personnes y sont également entrées. Il reconnaît également avoir quitté la Suisse à deux reprises depuis la notification de cette mesure administrative.

Vu ce qui précède, l'intéressé a été mis à disposition du Ministère public.

___________________________________________________________

Informations diverses :

ATTENTION ESCROQUERIE !

Mardi 8 mai 2012, une femme de 84 ans a été accostée par deux hommes qui connaissaient son identité, ainsi que celle de son fils. Les inconnus ont appelé la dame par son nom en lui expliquant que son fils leur avait commandé deux manteaux, mais qu'il ne pouvait actuellement pas se déplacer pour régler la note. La dame s'est alors rendue à sa banque afin de retirer près de CHF 4'000.-- et de les remettre aux prétendus livreurs. Ces derniers, sans se soucier du montant présent dans l'enveloppe, ont remis à la victime un sac contenant les deux manteaux Le soir, après contrôle auprès de son fils, il s'est avéré qu'elle avait été victime d'une escroquerie.

Les deux hommes se déplaçaient à bord d'une Opel corsa bleu foncé.

Ce modus est similaire à celui des faux vendeurs de tapis et autre faux neveux.

Pour tout complément d'information :

BRANDT Jean-Philippe
Porte-parole
Tél. +41 (0)22) 427 56 06
Mob. +41 (0)79 941 54 59