Ecusson de l'Etat de Genève

Site officiel de l'Etat de Genève

| Home | Recherche | Annuaires | Départements | Conditions d’utilisation
Fond du bandeauVignette du bandeau
a a a

o13. Gendarmerie : Groupe de Policiers Rollers Inline

Ce groupe est composé de 10 policiers. Ils sont équipés d’un short, d’un polo à manches courtes, d’un casque, de protections pour les genoux, les coudes et les poignets et d’une lumière blanche pour l’avant et rouge pour l’arrière, en cas d’intervention de nuit ou lorsque la visibilité est faible. Comme tous les policiers, ils sont armés et disposent de l’équipement standard, soit d’une ceinture de charge, d’un pistolet Glock 19, d’un chargeur de réserve, d’une paire de menottes, d’un spray au poivre, d’une lampe de poche et d’un bâton tactique.

Les policiers en rollers inline peuvent intervenir sur des situations d’urgence. Dès lors, ils peuvent, en prenant toutes les précautions nécessaires et en tenant compte du principe de proportionnalité, utiliser n’importe quelle voie de circulation ou cheminement pour se rendre sur le lieux de l’intervention.

En 2007, le groupe PRI sera renforcé. L’engagement des PRI sera augmenté, notamment au centre-ville et lors des opérations PréDiRe (PREvention – DIssuasion – REpression). Un accent particulier sera porté sur l’îlotage, la police de proximité, les infractions à la Loi sur la Circulation Routière et aux diverses lois cantonales ainsi que la sécurité dans les parcs et promenades publics.

Comportements autorisés dans la circulation routière

Les rollers inline sont considérés comme des engins assimilés à des véhicules (art. 50 et 50a OCR). Les utilisateurs de rollers doivent observer les règles de circulation des piétons (art 49 LCR – 46 et 47 OCR).

La priorité aux piétons est la règle générale pour les patineurs (art. 50 OCR). Les trottoirs et chemins pour piétons peuvent être utilisés, le sens de circulation étant libre. La surface entière des zones piétonnes et zones de rencontre peut être utilisée, les piétons et patineurs ayant la priorité. Dans les zones de rencontre, la circulation doit s’effectuer sur la droite de la chaussée, tout comme dans les zones 30 km/h où le patineur n’a pas la priorité.

Sur les pistes cyclables, la circulation des patineurs est autorisée dans le sens emprunté par les cyclistes. Il n’existe pas de règle de priorité entre les patineurs et les deux-roues.

Les déplacements de patineurs sont autorisés sur les routes secondaires non bordées de trottoirs. Les règles générales de priorité sont appliquées et la circulation doit s’effectuer sur la droite de la chaussée.

Lorsqu’ils traversent la chaussée, les patineurs sont soumis aux mêmes règles que les piétons, à savoir traversée sur un passage pour piétons ou via une passerelle ou un passage souterrain. En dehors de ces endroits, les patineurs ne bénéficient d’aucune priorité.

Les jeux de patin sont autorisés sur l’ensemble de la chaussée sur les aires de circulation destinées aux piétons et routes secondaires à faible circulation, pour autant que les autres usagers ne soient pas gênés.

L’utilisation de patins et engins assimilés est par contre totalement interdite sur la chaussée des routes principales ou des routes secondaires avec du trafic, sur les bandes cyclables de ces routes et partout où une interdiction spécifique aux patineurs est signalée.

Les sanctions sont identiques à celles des piétons, le principe des amendes d’ordres (chiffres 900 à 907 de l’OAO) étant applicable. Les montants varient entre CHF 10.- et CHF 30.-.