Cette page est également disponible en English !

2019: un exercice qui permet d’envisager l’avenir avec sérenité

Les comptes 2019 de la Ville de Genève présentent un résultat positif de 2,1 millions après l’affectation de 35,4 millions à la réserve conjoncturelle. Les investissements atteignent des niveaux records. Toutefois, la saine gestion de ces dernières années permet d’affronter sereinement un avenir financier incertain.

Des revenus solides

Les revenus fiscaux perçus par l’Administration fiscale cantonale représentent 76,0% des revenus opérationnels de la Ville de Genève (impôts des personnes physiques 49,7%, impôts des personnes morales 17,4% et taxe professionnelle 8,8%). Les revenus financiers représentent 13,2% de ces revenus et concernent principalement les produits des biens-fonds du patrimoine financier (loyers, parkings, etc.) à hauteur de 85,4 millions. Alors que les rentrées fiscales liées aux impôts sur les personnes physiques (+56,5 millions) et morales (+10,1 millions) se sont révélées plus élevées que prévu, le changement de mode de comptabilisation de l’impôt à la source des personnes physiques pèse sur le résultat 2019, avec un effet extraordinaire négatif à hauteur de 59,3 millions.

Des charges nettes en ligne avec le budget

Les charges nettes de fonctionnement atteignent un total de 1'158,1 millions. Le traitement du personnel représente 41,9% de ce total, les charges de transfert (composées principalement des subventions) 29,0% et les charges de biens, services et autres charges d’exploitation 14,8%. Au final, les charges nettes 2019 sont très légèrement supérieures au budget (+6,7 millions).

Des investissements records

En 2019, les investissements nets se sont élevés à 180,1 millions, supérieurs de 38,5% par rapport à la jauge portée au budget, définie à 130 millions. Les aménagements à proximité des nouvelles gares CEVA des Eaux-Vives et de Champel (25,3 millions), la rénovation de l’ensemble des Minoteries (25,0 millions), la construction de la Nouvelle Comédie (14,0 millions) et la fin de la rénovation du Grand Théâtre (10,1 millions) constituent les investissements les plus importants. Le total des investissements atteint, pour ces dix dernières années, 1,3 milliard. Le volume important des crédits votés par le Conseil municipal les années précédentes induit depuis l’exercice 2017 un volume de dépenses annuelles supérieur à la moyenne.

Une gestion avisée

Conformément à la volonté du Conseil municipal et afin d'anticiper les déficits budgétaires prévus de 2020 à 2024 non seulement suite à l’entrée en vigueur de la RFFA, mais également par les probables conséquences de l’actuelle crise sanitaire, la réserve conjoncturelle a été augmentée de 35,4 millions, atteignant désormais 140 millions. Depuis l’arrivée de Sandrine Salerno en 2007 à la tête des finances de la Ville de Genève, les résultats cumulés se montent à 752,9 millions. La Maire, qui présente les comptes pour la dernière fois, assure que «malgré l’incertitude du contexte actuel, la gestion de la Ville est saine et l’avenir peut être envisagé avec sérénité».

Contact

Valentina Wenger-Andreoli

Conseillère personnelle

Département des finances et du logement

5, rue de l'Hôtel-de-Ville

1204

Genève

Suisse

Tél. +41224182235

Por. +41795082434

Courriel

Télécharger la vCard

Téléchargements

Article modifié le 25.09.2020 à 17:05