Cette page est également disponible en English !

Pour un accueil sans délai de réfugié-e-s du camp de Moria

Face à la situation humanitaire dramatique des quelque 12'500 réfugié-e-s qui se trouvaient sur le camp de Moria détruit par les flammes, sur l’île grecque de Lesbos, les Villes de Lausanne et de Genève s’associent à l’appel de la Ville de Zurich. Les deux Villes lémaniques demandent ainsi à leur tour à la Confédération de convoquer sans délai une conférence nationale afin d’accueillir au plus vite des réfugié-e-s du camp de Moria.

Lausanne et Genève annoncent leur volonté et capacité d’accueil, tout comme Zurich, ainsi que Berne et d’autres villes et communes suisses qui ont communiqué publiquement en ce sens. La Confédération doit maintenant saisir cette opportunité et agir rapidement. Les deux incendies qui ont totalement détruit le camp de Moria, sur l’île de Lesbos, ont forcé les quelque 12'500 réfugié-e-s, dont 4000 enfants, à fuir. Alors que les conditions sur le camp étaient déjà extrêmement difficiles, ils et elles se retrouvent désormais sans toit, dans une situation d’extrême urgence. Ce chaos, d’une ampleur inédite, met en lumière le besoin immédiat de moyens et de soutien dans les régions en conflit, le long des voies d’exil et aux frontières de l’Europe. Les citoyennes et citoyens, ainsi que les responsables politiques de nombreuses villes de Suisse sont convaincus depuis longtemps que cette de crise humanitaire nécessite un engagement plus important de notre pays pour l’accueil de réfugié-e-s. La Suisse peut et doit faire plus.

Les villes suisses s'engagent

Bien que la politique d’asile relève essentiellement de la compétence de la Confédération et des cantons, les Villes et les Communes sont des partenaires essentiels, notamment en matière de politique d’intégration. En juin dernier, les huit plus grandes Villes de Suisse, dont Genève et Lausanne, ont déjà fait part de leur volonté d’accueillir davantage de réfugié-e-s. Par le passé, ces mêmes Villes ont démontré qu’elles étaient capables d’accueillir et de prendre en charge un grand nombre de réfugié-e-s de manière rapide et efficace. Elles sont également prêtes à s’engager de manière importante face à la situation d’urgence humanitaire qui a lieu actuellement. Genève et Lausanne appellent donc la Confédération à convoquer rapidement une conférence nationale, avec les Cantons et les Villes désireuses de se joindre à cette action, afin de mettre concrètement en oeuvre un accueil immédiat.

Contact

Pour tout renseignement complémentaire, prendre contact avec:

  • Grégoire Junod, syndic de Lausanne, 021 315 22 01
  • Sami Kanaan, Maire de Genève, 022 418 95 25

Article modifié le 11.09.2020 à 10:52