Cette page est également disponible en English !

Campagne contre l’homophobie, la biphobie et la transphobie 2021: «Ma vie, ma ville, mes couleurs»

La campagne contre l’homophobie, la biphobie et la transphobie de la Ville de Genève questionne cette année l’accès et la place des personnes LGBTIQ+ dans l’espace public. Du 10 au 23 mai 2021, six affiches mettant en scène les couleurs LGBTIQ+ ornent les rues de Genève et des événements sont organisés en collaboration avec de nombreux partenaires.

Article associé

Image
Campagne contre l’homophobie, la biphobie et la transphobie 2021

La Journée internationale de lutte contre l’homophobie, la biphobie et la transphobie du 17 mai est l’occasion pour la Ville de Genève, depuis 2013, de sensibiliser la population genevoise aux discriminations en lien avec l’orientation sexuelle et l’identité de genre à travers une campagne d’affichage public et des actions ciblées. Cette année, elle s’intéresse ainsi aux enjeux qui touchent l’accès à l’espace public des personnes LGBTIQ+.

Intitulée «Ma vie, ma ville, mes couleurs», la campagne met en avant les couleurs des fiertés LGBTIQ+ dans l'espace public, et insiste sur le droit de chaque personne de se sentir libre et en sécurité, partout, tout le temps. Elle s’inscrit dans les objectifs et axes stratégiques développés par la Stratégie municipale LGBTIQ+ 2030, validée par le Conseil administratif de la Ville de Genève en juillet 2020, et pilotée par le service Agenda 21-Ville durable. Tout en abordant des problématiques spécifiques aux personnes LGBTIQ+, elle fait naturellement échos aux réflexions générées dans le cadre du plan d’action Objectif zéro sexisme dans ma ville, notamment celles qui concernent le vécu des femmes non exclusivement hétérosexuelles et cisgenres.

Vers un accès plus égalitaire à l’espace public

Malgré des progrès certains, pouvoir être pleinement soi-même en public en Suisse et à Genève est encore un enjeu crucial pour les personnes lesbiennes, gays, bisexuelles, transgenres, intersexes, queers ou appartenant à d’autres minorités de genre ou de sexualité (LGBTIQ+). De nombreux obstacles spécifiques demeurent qui les empêchent de profiter pleinement des espaces communs et de s’y mouvoir librement et sereinement, que ce soit dans la rue, dans les milieux festifs, dans le cadre professionnel ou encore sur les réseaux sociaux. Les personnes LGBTIQ+ restent nombreuses à ne pas se sentir en sécurité et à devoir faire face de manière régulière et répétée à des regards désapprobateurs, des commentaires hostiles, voire à des violences physiques.

Alfonso Gomez, conseiller administratif en charge de l’Egalité et de la Diversité, souligne que «s’il reste indéniablement un lieu de danger potentiel, l’espace public est aussi un lieu de rencontre, de rassemblement et d’affirmation essentiel pour les personnes LGBTIQ+». Les événements de visibilité et de revendication comme la Pride deviennent de plus en plus populaires au fil des années, et les symboles aux couleurs LGBTIQ+ sont de plus en plus présents dans nos rues.

Les couleurs des fiertés dans les rues de Genève

Les visuels de la campagne 2021 «Ma vie, ma ville, mes couleurs» invitent à découvrir les couleurs des fiertés LGBTIQ+ qui constituent, pour les personnes concernées, un moyen de revendiquer les subtilités de leurs identités et leur appartenance à des groupes spécifiques. «Arborées par des personnes alliées ou des institutions, elles sont un moyen de signaler la solidarité, le soutien, tout en reconnaissant la variété des identités et la spécificité des besoins et des enjeux de ces populations», développe Alfonso Gomez.

Ainsi, à l’occasion de la Journée internationale contre l’homophobie, la biphobie et la transphobie du 17 mai, de nouveaux drapeaux plus inclusifs et représentatifs de la diversité des communautés LGBTIQ+ viendront compléter le traditionnel pavoisement aux couleurs arc-en-ciel du Pont du Mont-Blanc et du Palais Anna et Jean-Gabriel Eynard. Ces nouveaux drapeaux sont une première suisse et mondiale.

Comme chaque année, l’affichage public s’accompagne d’un programme de rencontres, tables rondes et ateliers, élaboré en collaboration avec de nombreux partenaires associatifs et institutionnels. Parmi ces événements, la table ronde «Fiertés LGBTIQ+ en quarantaine? Rester visibles en temps de pandémie» questionnera comment militer, revendiquer, se retrouver et se rencontrer quand l’accès à l’espace public n’est plus possible. A noter également, le 19 mai, une discussion à partir des résultats de la pré-enquête menée par l’Institut DécadréE à la demande de la Ville de Genève, sur le traitement médiatique des thématiques LGBTIQ+ en Suisse romande. Des stages d’autodéfense pour les personnes LGBTIQ+ ainsi qu’un atelier de cartographie numérique sont également au programme.

Plus d’informations, programme complet et visuels à télécharger sur www.17mai-geneve.ch

Contact

Service Agenda 21 - Ville durable : LGBTIQ

Mandicourt Guillaume

5, rue de l'Hôtel-de-Ville

1204

Genève

Suisse

Tél. +41 22 418 22 90

Courriel

Télécharger la vCard

Article modifié le 06.05.2021 à 16:23