Département de la cohésion sociale et de la solidarité : rétrospective 2015 - 2020

Les priorités fixées par Esther Alder à son arrivée à la tête du Département sont aujourd’hui devenues des réalités concrètes. Il faut notamment citer le renforcement du soutien à la parentalité, la création de plus de 1000 places de crèches, le développement conséquent des activités para et périscolaires, l’augmentation de la capacité d’accueil des personnes sans-abri, la diversification des modes d’hébergement, le soutien à la jeunesse et la mise en œuvre de procédures de concertation et de participation. Le bien-être de la population en sort renforcé.

Rétrospective 2015 - 2020: Département de la cohésion sociale et de la solidarité

Voici quelques-unes des nombreuses réalisations à l’actif de la Conseillère administrative.

Soutien à la parentalité

La création de 571 nouvelles places en crèche depuis 2015 (1000 depuis 2011) et la diversification des modèles de garde avec, notamment, l’ouverture d’une éco-crèche en forêt , dans le vallon de l’Allondon, ont marqué la législature. Le taux de couverture des besoins exprimés se monte aujourd’hui à 83%. Plusieurs projets ont été développés pour renforcer la qualité des prestations, dont l’accueil inclusif des enfants à besoins spécifiques et l’Eveil aux langues . Une révision du tarif des crèches a permis de simplifier le système de facturation et d’assurer plus de transparence. A noter également qu’un Espace d’accueil parents-enfants est au service des familles les plus précaires tous les jours dans le quartier de Saint-Gervais.

Urgence sociale

Le dispositif d’hébergement d’urgence pour les personnes sans-abri a été notablement renforcé. La capacité d’accueil a en effet pratiquement doublé durant ces cinq dernières années. Les personnes les plus fragiles sont maintenant prises en charge également pendant la saison estivale, et bénéficient donc d’un accueil à l’année à l’abri PC de Richemont. Le dispositif d’accueil pour les familles et les enfants a été étoffé et il est assuré toute l’année. 19 logements modulaires à Fort-Barreau, derrière la gare Cornavin, offrent un répit à des personnes qui n’ont pas accès au marché classique logement.

Jeunesse

Deux nouvelles Maisons de quartier ont vu le jour, la première à l’Ancien-Manège, en Vieille-Ville, et la seconde à Menut-Pellet, dans le secteur Ouches-Concorde. La Ville a ainsi répondu aux demandes des habitant-e-s qui se sont fortement mobilisé-e-s pour faire aboutir ces projets. Dans le quartier de l’Europe, un local a été ouvert pour répondre aux besoins des jeunes. Un centre socio-culturel pour les jeunes sera prochainement implanté dans le périmètre de la nouvelle gare des Eaux-Vives. Diverses manifestations d’ampleur, telles que Parkour , Jibtown et Primart , ont accueilli de très nombreux jeunes.

Enfance et écoles

Pour répondre à la hausse constante du nombre d’enfants fréquentant l’école primaire, un nouveau groupe scolaire a été construit à Chandieu. Il intègre des salles de classe, des locaux parascolaires, un réfectoire, une crèche, une piscine et une salle polyvalente. Ce type de construction favorise l’ouverture de l’école sur la vie du quartier. D’autres bâtiments polyvalents ont été construits au Carré-Vert, sur l’ancien site d’Artamis, ou encore à Geisendorf et aux Cropettes. Le développement conséquent des Ateliers Découverte et des Ateliers Mobiles permet aux élèves d’explorer de nouvelles activités sur le temps parascolaire. Une enquête réalisée auprès des enfants sur leurs souhaits quant à la pause de midi au restaurant scolaire va permettre d’améliorer encore les prestations. L’attention portée aux droits de l’enfant par la Ville lui a valu l’octroi du label « Commune amie des enfants », décerné par UNICEF-Suisse .

Politique sociale de proximité

La Ville mène depuis 2015 une politique sociale de proximité (PSP) qui vise à améliorer la vie quotidienne de la population dans les différents quartiers. Cette démarche s’appuie sur les partenaires locaux et s’est développée à travers l’organisation de 8 Forums de quartier , précédés de la publication de portraits sociaux et suivis de plans d’action . Le lancement de 8 appels à projets complète la mise en œuvre de la PSP.

Ecoute, concertation, participation

Dans tous ces domaines, la méthode utilisée par Esther Alder est la même : les besoins de la population sont au coeur de l'attention. Les habitant-e-s sont amené-e-s à participer à l’élaboration des politiques publiques, y compris les enfants et les jeunes. Au final, grâce à l’intelligence collective, les prestations gagnent en qualité.

Grâce à cette manière de travailler, la Conseillère administrative en charge de la cohésion sociale et de la solidarité a su construire des majorités au Conseil municipal pour faire avancer des politiques publiques et adopter des crédits importants, que ce soit en faveur de l’urgence sociale ou de la modernisation des équipements.

La magistrate a tenu à remercier le personnel de son Département, mais aussi les partenaires de la société civile qui lui ont permis de réaliser ses priorités. Au moment de passer le témoin, elle a exprimé le vœu que celui ou celle qui lui succèdera saura « poursuivre sur cette voie et faire le lien indispensable entre les exigences de la transition écologique et la lutte contre les inégalités. »

Contact

Manuelle Pasquali de Weck

Adjointe de direction en charge de la communication

Por. +41 79 446 40 13

Courriel

Télécharger la vCard

Rétrospective 2015-2020 : Département de la cohésion sociale et de la solidarité
Titre du bloc

Consulter la rétrospective 2015 - 2020

33 pages.

Article modifié le 29.09.2020 à 10:47