Randonneur devant un glacier

Dossier d'information Le changement climatique à Genève

Je minimise mes trajets en avion

L’aviation contribue de façon significative au changement climatique: Les vols effectués par les habitant-e-s de la ville de Genève représentent 17% du bilan carbone. Ainsi, en prenant ses vacances en Suisse ou dans un pays proche et en privilégiant les trajets en train, on protège le climat.

Image
Je minimise mes trajets en avion

Le saviez-vous?

Le trafic aérien à Genève représente 18% du bilan carbone du territoire, tel que calculé par la Ville de Genève en 2019. C’est l’un des domaines les plus impactant sur climat, juste après le chauffage des bâtiments (20%).

Un aller-retour intercontinental émet entre 1 et 4 Tonnes de CO2, une quantité très importante au vu de l'empreinte carbone de chacun-e. Actuellement un-e habitant-e de Genève émet environ 13 tonnes de CO2 par année. L'objectif est d'arriver à 1 tonne de CO2 par année en 2050 afin d’atteindre la neutralité carbone (ou «zéro émission nette»).

L’avion pollue beaucoup plus que le train. Selon les trajets et les critères de calcul, cela peut représenter entre 5x et 30x plus d’émissions de GES. Cet article du journal Libération explique les raisons des divergences entre les calculs.

Le prix du billet d’avion ne reflète pas le coût de son impact environnemental. L'avion est le seul moyen de transport qui n'est pas soumis à la TVA, ni à une taxe sur le CO2, ni aux impôts sur les huiles minérales. Cela induit une concurrence déloyale par rapport à tous les autres moyens de transport qui sont taxés.

Les Suisse-sse-s volent deux fois plus que les habitant-e-s des pays voisins et le nombre de voyages en avion effectués par les Suisse-sse-s a augmenté de 43% entre 2010 et 2015, selon l’Office fédéral de la statistique. Les prévisions avant la pandémie montraient que le transport aérien sera le secteur pesant le plus lourd dans le bilan climatique de la Suisse en 2030.

Comment agir?

Je prends mes vacances en Suisse ou dans un pays proche. La Suisse et ses pays frontaliers sont des destinations touristiques très prisées.

Je privilégie les trajets en train, en bus ou en voiture. Le train est le moyen de transport qui émet le moins de GES par passager-ère et il s’agit donc de le privilégier autant que possible. Il existe de nombreuses formules d'abonnement (demi-tarif, voie 7seven25, billets dégriffés, cartes journalières etc.) qui rendent les trajets ferroviaires meilleur marché. Les autobus, les cars et la voiture constituent également de bonnes alternatives à l'avion.

Je profite des nombreuses animations offertes à Genève. Les anglos-saxons ont inventé le terme «staycation» pour décrire les vacances à la maison, souvent moins stressantes que les grands déplacements. Une multitude d’activités, événements et loisirs sont proposés à Genève. Pour les découvrir, retrouvez l’agenda des événements de la Ville, l'application Genève en été et le site web de Genève-Tourisme.

J'explore les possibilités de visioconférence, au lieu de me déplacer. La pandémie de Coronavirus a forcé nombreuses personnes à expérimenter les plateformes telles que Zoom, Skype ou Webex pour se réunir virtuellement lorsque les déplacements physiques étaient impossibles. Dans certains cas, ils peuvent très bien suffire même en dehors d'une situation de confinement et permettent d'éviter un trajet.

Chaque action a un impact!

Le secteur aérien, comme tout autre secteur économique, réagit à la demande. Si chacun-e réduit le nombre de fois qu'il ou elle prend l'avion, cela aura un impact réel sur la rentabilité de certaines fréquences ou destinations proposées et amènera les compagnies à réduire leur offre. Pour en savoir plus, une foire aux questions (FAQ) a été rédigée par la Ville et l'Université de Genève.

Limiter ne veut pas dire interdire, mais diminuer

Avant de prendre l’avion, il s’agit de se poser les questions suivantes: quels trajets me sont indispensables (et pourquoi?) et quels trajets pourraient être évités? Est-ce que je peux atteindre le but de mon déplacement sans prendre l’avion ou en volant moins loin? 

Calculateurs d'émissions lors de vos prochains voyages

Article modifié le 22.02.2022 à 14:16