dessin orange et vert avec un parc et une personne qui balaie par terre

Dossier d'information Le changement climatique à Genève

Stratégie climat: aménagement du territoire

Les sols urbains sont en grande partie imperméables. Cela empêche l’infiltration naturelle des eaux et participe aux îlots de chaleur ainsi qu’aux inondations. Pour y remédier, la Ville de Genève entreprendra la dés-imperméabilisation d’une partie de son sol et créera de nouveaux espaces végétalisés, arborisés, aquatiques et interconnectés.

Le dérèglement climatique se fait particulièrement sentir dans les régions alpines et à Genève.

Chaleur et imperméabilisation des sols

Il va de pair avec des événements météorologiques extrêmes comme des nuits tropicales en été – des températures nocturnes supérieures à 20 °C – et des précipitations abondantes. Le béton et l’asphalte des villes empêchent l’eau de pénétrer la terre, ce qui provoque l’appauvrissement des sols, augmente le risque, d’inondations et entrave la recharge des nappes phréatiques. Par ailleurs, ces matériaux gardent la chaleur, élevant encore la température du sol, avec un impact conséquent sur le bien-être de la population. Genève est la ville la plus dense de Suisse. Deux tiers du territoire sont imperméabilisés, et ce phénomène augmente chaque année. Pour l’enrayer, plus d’espaces seront dédiés à la nature.

Préserver et renforcer les écosystèmes naturels

La Ville va oeuvrer à modifier sa politique d’aménagement du territoire pour faire de la préservation et du renforcement des écosystèmes naturels un préalable au développement. L’eau et la nature seront plus présentes et leurs cycles préservés, tant pour la qualité de vie des habitant-e-s que pour la régulation du climat.

La Ville agit

  • Développement des accès à l’eau pour le rafraichissement et la baignade de tous et toutes;
  • Création de corridors et d’îlot de fraicheur;
  • Mise en place de zones humides dans tous les projets d’aménagement;
  • Utilisation systématique de revêtements de sols et de façades retenant moins la chaleur;
  • Désimperméabilisation soutenue du domaine public et assimilable, à raison de 10 000 m2 par an;
  • Augmentation massive de la surface ombragée visant 30 % de canopée en atteignant au moins 25 % du territoire municipal en 2030.

Article modifié le 23.02.2022 à 14:58