dessin violet et orange d'une ville

Dossier d'information Le changement climatique à Genève

Stratégie climat: biodiversité

La nature en ville est essentielle pour maintenir la biodiversité, réguler le microclimat genevois et participer au bien-être de la population et de tous les êtres vivants. Augmenter et protéger les sites naturels urbains en cohésion avec la faune, la flore et leurs habitats en périphérie de la ville est une priorité.

Bienfaits de la nature en ville

Rétention de l’eau, purification de l’air, maintien de la diversité de la faune et de la flore, participation à la captation du carbone ou encore à la santé et au bien-être des citadin-e-s, font partie des nombreux bienfaits apportés par la nature en ville. Les zones naturelles préservées, parcs, jardins, balcons ou toits végétalisés y participent.

Menaces sur le diversité du vivant

Sur le territoire municipal, ces espaces ont une étendue encore trop restreinte et font face à la pression grandissante de la vie humaine. Le changement climatique joue un rôle fragilisant, entre autres à cause des fortes pluies qui lessivent et appauvrissent les sols. L’élévation de la température perturbe également les écosystèmes. La diversité du vivant s’en voit menacée, comme le montre, par exemple, la baisse inquiétante du nombre d’oiseaux nicheurs en ville.

Restaurer, protéger et développer les écosystèmes naturels

La Ville de Genève prévoit de restaurer, de protéger et développer les écosystèmes naturels. En outre, des actions concrètes seront menées pour préserver la pleine terre et augmenter le potentiel de captation de CO2 des sols. Les mesures seront réalisées en cohésion avec un programme destiné à accroître les connaissances sur la biodiversité urbaine.

La Ville agit

  • Multiplication par quatre de la surface des toitures végétalisées sur les bâtiments du patrimoine municipal d’ici 2030;
  • Restauration des sols urbains;
  • Augmentation et préservation des surfaces dédiées à la biodiversité;
  • Adaptation du réseau d’espaces naturels aux besoins de chaque espèce et création d’un maillage de réseaux interconnectés;
  • Création, en collaboration avec le Canton, d’une centrale Biochar, un composé créé à partir de déchets organiques qui permet d’enrichir les sols et de séquestrer du carbone;
  • Mise en place d’un pôle biodiversité au sein de l’administration chargé d’élaborer une veille, une stratégie et des actions concrètes de sensibilisation.

Article modifié le 23.02.2022 à 14:58