Cette page est également disponible en English !

Affiche "la rue est à nous toutes"

Dossier d'information Objectif zéro sexisme dans ma ville

Aménagement, appropriation et usage de l'espace public par et pour les femmes

Les différentes formes de sexisme et de harcèlement vécues à répétition dans l’espace public ont un impact fort sur la vie des femmes et leur citoyenneté. Agir sur l’espace public et la manière dont il est pensé, aménagé et utilisé permet de rendre la ville plus accueillante, accessible et inclusive, pour tous et toutes.

L’espace public, la manière dont il est aménagé, partagé ou encore utilisé est de plus en plus envisagé sous l’angle du genre.

Historiquement considéré comme un espace masculin, dont les femmes étaient exclues, il a été pensé par et pour les hommes. Aujourd’hui encore, femmes et hommes n’en ont pas le même usage et ceci s’observe dès le plus jeune âge, dans la cour de récréation par exemple.

Dans cette logique, le harcèlement sexiste dans l’espace public est le reflet de rapports de pouvoir et une manière de signifier aux femmes qu’elles n’y sont pas à leur place. Ces violences ont un impact fort sur la vie des femmes et leur citoyenneté: charge mentale, stratégies d’évitement, retrait de l’espace public, conséquences en termes d’accessibilité de certains espaces et de participation à la vie locale.

Agir sur l’espace public, son aménagement, son appropriation, ses usages, est une des manières de contribuer à créer une ville plus inclusive et accueillante, pour tous et toutes.

Féminisation des noms de rue 

Image
Une plaque de rue féminisée du projet 100 Elles

Le constat de l’invisibilité des femmes dans l’espace public revient régulièrement dans les discussions autour de la manière dont les espaces urbains sont pensés et aménagés. Il se manifeste notamment à travers la sous-représentation des femmes dans les noms de rue attribués à des personnes. 

Suite au projet 100Elles * et à la motion M-2536  acceptée par le Grand Conseil en 2019, demandant le changement de dénomination de 100 rues genevoises dans un délai de trois ans, la Ville de Genève profite de la Semaine de l’égalité 2020 consacrée aux enjeux de genre et de citoyenneté pour annoncer le dépôt d’un dossier à la Commission cantonale de nomenclature (CCN). Cette démarche vise à changer la dénomination de 16 rues, places, parcs et chemins sur le territoire municipal. 

Lors de sa séance du 26 août 2020, le Conseil d’Etat, sur préavis de la Commission cantonale de nomenclature, a accepté la féminisation de 10 noms de rues, parcs, places et chemins en Ville de Genève. Cette décision, symbolique et forte, marque une première étape vers plus de reconnaissance et de visibilité des femmes dans l’espace public. 

250 panneaux de signalisation féminisés en Ville de Genève

Pour accroître la visibilité des femmes dans l'espace public, la Ville de Genève a changé, en janvier 2020, 250 panneaux signalant des passages pour piétons. Une déclinaison de six pictogrammes féminisés couvre désormais la moitié des panneaux où étaient représentés des personnages masculins.

Le remplacement de 250 panneaux - sur les 500 existants - a pour objectifs d'augmenter la visibilité des femmes dans la ville et de questionner les représentations des personnes légitimes à y évoluer. La signalétique routière étant très majoritairement masculine sous prétexte de neutralité, cette action est clé pour initier une réflexion sur la présence des femmes dans l'espace public. Il s'agit d'un projet pionnier en collaboration avec le Département des Infrastructures de l'Etat de Genève.

«Objectif zéro sexisme dans nos manifs»

Image


Dans le cadre de la réflexion sur la thématique «genre et espace public», un projet portant sur la prévention du sexisme et du harcèlement dans les manifestations publiques organisées ou soutenues par la Ville de Genève est prévu dans le plan d’action.

Intitulé «Objectif zéro sexisme dans nos manifs», ce projet est divisé en deux phases pilotes

Dispositif mobile lors de manifestations

Lors de la première phase, un dispositif de stand mobile est testé dans 4 lieux de manifestation ou de fête en plein air sur le territoire de la Ville entre juillet et septembre 2019: à l’Escale, à la Pointe de la Jonction, lors d’une soirée à la scène Ella Fitzgerald, ainsi que lors de la Ville est à Vous des Pâquis.

C’est l’association We Can Dance iT , label pour une vie festive égalitaire, qui mène ces actions de sensibilisation en collaboration avec la municipalité. A l’aide d’actions ludiques et de matériel de prévention, l’équipe d’animation du dispositif engage la discussion avec le public pour diffuser un message de sensibilisation.

Travailler avec les organisateurs et organisatrices

Dans un second temps, la Ville souhaite travailler avec les organisateurs et organisatrices de manifestations sur le territoire de la municipalité pour intégrer progressivement la prévention du sexisme et du harcèlement dans toutes les étapes de l’organisation des manifestations.

100Elles* 

Dans le Canton de Genève, en 2019, 548 rues portaient des noms d'hommes et 41 des noms de femmes. Les noms de rue attribués à des personnes sont pourtant choisis sur la base de deux critères seulement : il doit s'agir de personnes ayant marqué de manière pérenne l'histoire de Genève et décédées depuis plus de dix ans. Les hommes sont-ils les seuls à avoir contribué à l'histoire de Genève? Ou les femmes sont-elles les oubliées de l'histoire collective et des rues genevoises ? 

Le projet 100Elles* , mené par l’association féministe l’Escouade, en partenariat avec la Ville de Genève, vise à (re)donner leur place aux femmes dans l’histoire et dans l’espace public. 

Depuis le printemps 2019, cent femmes, remplissant les critères officiels pour obtenir une rue à leur nom, sont mises en avant dans la ville. Des plaques alternatives de couleur violette leur rendant hommage ont été installées sous les plaques officielles des noms de rue dans différents quartiers. Pour chacune de ces femmes, des historiennes de l'Université de Genève ont rédigé une biographie. Des visites guidées sont également proposées au public.

Téléchargements

Article modifié le 27.11.2020 à 09:06