Un tableau avec des fusibles

Dossier d'information Situation énergétique 2022-2023

Comprendre la situation énergétique

L'absence d'accord sur l'électricité avec l'Union européenne et les conséquences de la situation géopolitique en Europe ont un impact direct sur la sécurité de l’approvisionnement de la Suisse en électricité et en gaz. 

Production versus consommation

Dans le Canton de Genève, l'énergie consommée par habitant par an pour couvrir l'ensemble des besoins est de l’ordre de 3600 watts (données 2018). 
En ce qui concerne sa production d'électricité, le Canton de Genève a produit 0,809 million de mégawattheures (MWh) en 2021, soit une baisse de 7,9 % par rapport à 2020. 

Répartition de la production d'électricité à Genève: 

  • 53% : centrale hydroélectrique de Verbois.
  • 30% : installations de Chancy-Pougny (barrage)
  • 10% : Usine des Cheneviers 

Malgré le développement des énergies renouvelables, la capacité de production d’électricité Suisse ne couvre donc pas la globalité de ses besoins. Le solde est donc acheté sur les marchés voisins étrangers. En ce qui concerne le gaz, Genève et la Suisse dépendent uniquement de l’étranger.

Consommation en baisse

Depuis 2006, nous pouvons observer une baisse constante d'environ 8% par an de la consommation du Canton de Genevois. Si cette baisse est encourageante, l'objectif des stratégies fédérale et cantonale nécessite encore de gros efforts. En effet, une consommation énergétique de 2000 watts par an et par habitant d'ici 2050 sans énergie nucléaire et avec moins de 500 watts d’origine fossile est visée.

Situation actuelle

De nombreuses raisons (situation géopolitique en Europe, météo ou maintenance des centrales étrangères) viennent fragiliser la garantie de l’approvisionnement énergétique.

Comprendre le risque d'une pénurie d'électricité

L'Association des entreprises électriques suisses AES a développé une vidéo pour expliquer le risque d'une pénurie d'électricité en Suisse. 

 

Scénarios en cas de pénurie

Pour remédier à cette situation, différents scénarios ont été préparés par la Confédération.

Electricité

Le Conseil fédéral a confié à OSTRAL (Organisation pour l’approvisionnement en électricité en cas de crise) la mise en œuvre de la stratégie nationale afin de de se préparer aux risques de pénurie d’électricité redoutée cet hiver. L’OSTRAL prévoit quatre échelons de réaction en cas de pénurie :

  1.  Le premier fait appel aux efforts volontaires pour économiser l’énergie.
  2.  Le deuxième consisterait à interdire certains usages du courant.
  3.  Le troisième à rationner les gros consommateurs, dont la Ville de Genève fait partie.
  4.  Le dernier niveau se concrétiserait par des mesures de délestage, c’est-à-dire des coupures cycliques de courant par zones.

Le fait de se préparer à ce niveau le plus élevé permet aussi de réagir aux contingentements de moindre intensité.

Gaz

Le Conseil fédéral a chargé l’ASIG (Association Suisse de l’Industrie Gazière) de procéder aux préparatifs nécessaires pour surmonter une situation de pénurie de gaz. Dans ce but, l’ASIG a créé l’OIC Gaz, une organisation d‘intervention en cas de crise.
Comme pour l’électricité, la Confédération a mis en place 4 niveaux d’action:

  1. Appel à tous les consommateurs et consommatrices à réduire volontairement leur consommation de gaz 
  2. Demande aux entreprises équipées d’installations bicombustibles de commuter du gaz au mazout
  3. Augmentation progressive des restrictions et des interdictions pour certaines applications. Concrètement, elle prévoit une limitation de la température de chauffage dans les bâtiments publics et administratif. Puis, si la situation se dégrade, la limitation sera déployée aux logements.
  4. Obligation pour les entreprises de diminuer leur consommation (contingent). Cela impliquerait que le chauffage et, dans la plupart des cas, l’eau chaude ne seraient plus disponibles 24 heures sur 24.

Article modifié le 16.01.2023 à 13:17