Cette page est également disponible en English !

Lauréat-e-s 2020 des Bourses de la Ville de Genève – Berthoud, Lissignol-Chevalier et Galland

La Ville de Genève a décerné les Bourses de la Ville de Genève - Berthoud, Lissignol-Chevalier et Galland pour la jeune création contemporaine. Exposition du 18 septembre au 11 octobre 2020.

Image

A cette occasion, le public a pu découvrir la jeune scène artistique genevoise avec l’exposition au Centre d’art contemporain (CAC) des douze nominé-e-s (visible jusqu’au 11 octobre 2020). 

Depuis 1955, la Ville de Genève attribue des bourses destinées à soutenir la jeune création contemporaine et offre ainsi aux lauréat-e-s l’opportunité de développer une recherche personnelle ou de poursuivre des études, par exemple à l'étranger.

Comme l’an dernier, deux bourses d’une valeur de CHF 10'000 chacune sont octroyées sur les Fonds Berthoud, Lissignol-Chevalier et Galland (BLCG). Une bourse pour les arts appliqués et l’autre pour les arts plastiques. A compter de 2020, en parallèle à la réflexion globale du Service culturel de la Ville sur la rémunération des artistes, leurs conditions de travail et leur reconnaissance en tant que professionnel-le-s de manière plus générale, il a été décidé d’attribuer à chaque artiste invité à exposer un montant forfaitaire de CHF 2'000.-.

Lauréat-e-s pour les Bourses 2020

Bourse Ville de Genève – Berthoud, Lissignol-Chevalier et Galland Arts appliqués, exceptionnellement scindée en deux pour être attribuée à:

Sebastian Gross (1989*)

Les membres du jury ont été impressionnés par l’investissement et le travail de production de l’artiste qui s’est positionné en réel chef d’orchestre. Le projet a été apprécié pour son angle d’approche du phénomène du «broutage» (arnaques en ligne) et des inégalités encore présentes entre l’Afrique et l’Occident. Le spectateur est invité à s’impliquer dans le dispositif et ainsi à éveiller sa curiosité sur les disparités Nord-Sud. La qualité des films a été également soulignée par le jury à l’unanimité.

Laurence Rasti (1990*)

Ce travail photographique met sur le même plan de grands sujets qui se croisent: le combat de deux femmes dont le corps se transforme. Deux projets, nés chacun de leur côté, que Laurence Rasti a su faire dialoguer qui ont ainsi pu se rejoindre grâce au medium photographie. Cela met également en avant la question de la représentation du genre féminin qui ne se limite pas à une seule définition. Son travail intelligent, touchant et articulé avec finesse a été salué par le jury.

Bourse Ville de Genève – Berthoud, Lissignol-Chevalier et Galland Arts plastiques, attribuée à Nicolas Cilins (*1985)

Le jury salue la pertinence de l’installation de Nicolas Cilins qui arrive en même temps à être très enjouée et pleine de légèreté tout en dénonçant une situation géopolitique sensible. Cette ambivalence confère à l’artiste une position singulière dans son approche du documentaire. L’artiste a d’autant plus réalisé un tour de force que son travail d’archives a été effectué en pleine période de confinement à Paris.

La remise des Bourses pour la jeune création contemporaine est également l’occasion pour la Ville de Genève d’annoncer les lauréat-e-s de trois autres bourses dans le domaine de l’art contemporain:

La Bourse pour la réalisation d’un projet photographique à caractère documentaire, attribuée à Nicolas Crispini (1961*)

Après avoir, pour les trois premières éditions, accordé la bourse à de jeunes photographes, les membres du jury se félicitent du choix de Nicolas Crispini, artiste déjà confirmé et reconnu. Cette bourse lui permettra d'aller, sur le terrain, au Japon et aux Etats-Unis, afin de réaliser le 4ème volet de son ambitieux projet mêlant enquête photographique et artistique sur la rupture historique et l’effroi provoqués après le bombardement d'Hiroshima. Elle lui permettra également d’achever et de mettre en forme les trois premiers volets. La bourse offrira une visibilité supplémentaire à ce travail documentaire d’auteur, qui traite et met en avant une des problématiques majeures pour l’humanité.

La Bourse pour un projet de médiation en art contemporain, attribuée au Théâtre de l'Usine (TU) Hélène Mateev (1982*), Léa Genoud (1990*)

Pour le projet "Take care!", le TU remporte ainsi la bourse pour la deuxième fois en cinq ans.
Le projet s'appuie sur des ateliers de médiation pour accompagner la programmation 2020-2021 du TU, saison traversée par des notions de soin, de mémoire, de tendresse et communauté. Tous les membres du jury, issu-e-s du domaine de l'art contemporain, ont été séduits par la transdisciplinarité du projet, leur volonté de créer des ponts entre les disciplines et les pratiques artistiques. Les juré-e-s ont particulièrement apprécié l'ouverture du projet. Deux ateliers feront notamment l'objet d'appels à projets pour la scène locale, dans le but d'amener un nouveau public dans le théâtre. Preuve supplémentaire de l'horizontalité et de la circularité de leur réflexion.

La Bourse pour artiste de plus de 35 ans, attribuée à Thomas Perrodin (1982*)

L'artiste Thomas Perrodin remporte cette bourse pour la réalisation d'une édition monographique sur son travail d'affiches sérigraphiées. Le travail très expérimental de l’artiste a séduit le jury par sa richesse, son minimalisme et son interdisciplinarité. Travail de recherche crucial pour Genève, il constitue également la mémoire d'une vie culturelle plus alternative tout aussi importante.

Evénement en collaboration avec le Centre d’Art Contemporain Genève

Exposition du 18 septembre au 11 octobre 2020 (mardi-dimanche, 11h-18h)

Centre d'art contemporain

Rue des Vieux-Grenadiers 10
1205 Genève
Tél. +41 22 329 18 42
Fax +41 22 329 18 86
info@centre.ch
Site web du Centre d'art contemporain

Voir sur le plan

Article modifié le 09.10.2020 à 14:07