Cette page est également disponible en English !

Quartier de Champel: Mesures concrètes pour la rentrée des élèves

Sur l’ensemble du territoire municipal, l’augmentation des effectifs scolaires et parascolaires met les services municipaux sous grande tension. Dans le quartier de Champel, des dispositions concrètes sont prises pour assurer une rentrée optimale des élèves, comme l'installation de nouveaux pavillons et le transfert d'élèves de l’Ecole Le Corbusier à l’Ecole des Crêts-de-Champel.

 

Dans le quartier de Champel, des dispositions concrètes sont prises pour assurer une rentrée optimale des élèves malgré l'augmentation des effectifs scolaires et parascolaires. En présentant en toute transparence ces dernières, la nouvelle Conseillère administrative Christina Kitsos a tenu à souligner qu’elle avait d’ores et déjà engager des discussions constructives avec sa collègue Frédérique Perler pour prioriser les investissements en matière d’infrastructures scolaires et parascolaires. «Ce sont des obligations légales et il est urgent d’y répondre. Les écoles sont des importants facteurs de cohésion sociale et sont essentielles à la vie du quartier.»

Les travaux d’implantation des huit pavillons provisoires débuteront cet été et vont se poursuivre jusqu’au mois de décembre 2020. Ce nouvel équipement de 12 pavillons (quatre sont déjà sur le site) sera prêt pour janvier 2021.

Pendant la durée des travaux, les pavillons existants ne seront pas accessibles. Quatre classes de l’Ecole Le Corbusier sont donc transférées, momentanément, à l’Ecole des Crêts-de-Champel. Une navette sera mise en place pour amener et ramener les enfants, le matin, à midi pour ceux qui rentrent chez eux, idem pour le début de l‘après-midi, pour 16 heures, et en fin de journée. Celles et ceux qui vont au restaurant scolaire et au parascolaire de 16 heures restent aux Crêts-de-Champel.

L’accès à l’école Le Corbusier, ainsi qu’à son préau, seront sécurisés le temps des travaux mais l’espace à disposition reste suffisant. L’objectif est de créer un ensemble de douze pavillons de qualité, reliés entre eux et intégrés de manière cohérente au site, en limitant l’emprise sur la nature voisine, en particulier concernant l’abattage des arbres auquel le quartier est très attaché.

A noter que toutes les dispositions ont été prises pour minimiser les inconvénients sur l’organisation des familles concernées et rechercher avec le Département de l'instruction, de la formation et de la jeunesse des options pour éviter autant que possible de séparer les fratries.

Perspectives

Pour Christina Kitsos, il est impératif qu’une communication cohérente soit diffusée aux familles concernées pour les rassurer. «Je veux agir en toute transparence. Nous faisons le maximum pour assurer des conditions optimales pour cette rentrée 2020, sachant que la situation risque d’être encore plus tendue pour les rentrées 2021 et surtout 2022 et 2023, si aucune priorisation pour des investissements scolaires et parascolaires n’est décidée.»

Dans cette optique, la Conseillère administrative a annoncé qu’elle viendrait avec sa collègue Frédérique Perler, à la fin de l’été déjà, avec une planification scolaire revue pour les années 2020 à 2027.

Contact

Manuelle Pasquali de Weck

Direction du département de la cohésion sociale et de la solidarité (DCSS)

Adjointe de direction en charge de la communication

Por. +41 79 446 40 13

Courriel

Télécharger la vCard

Article modifié le 22.08.2022 à 13:46