Cette page est également disponible en English !

La Ville de Genève accompagne l’essor des Sports de Combat et Arts Martiaux (SCAM)

Dans le cadre de sa démarche du sport pour toutes et tous et au regard des enjeux sociétaux, la Ville de Genève porte une attention particulière aux Sports de Combat et Arts Martiaux (SCAM).

Image
deux filles habillées de noir avec mains levées, semblant pratiquer une sorte de boxe

Les SCAM se caractérisent par une grande diversité de disciplines et une disparité des pratiques. Sur la base d’un état des lieux et d’un rapport technique, le Département de la culture et du sport (DCS) s’est fixé des axes d’actions pour permettre une meilleure valorisation et accompagner le développement de ces sports en forte augmentation à Genève depuis ces dernières années.

Développement des SCAM à Genève

Les SCAM recouvrent une grande diversité de pratiques et de réalités. Les disciplines se sont multipliées à Genève ces 15 dernières années et différentes études démontrent qu’elles sont de plus en plus pratiquées par des jeunes. Certains SCAM - le judo, le ju-jitsu, la lutte (libre et gréco-romaine), la lutte suisse, le karaté, la boxe et le taekwondo - sont reconnus par  les organismes officiels Jeunesse + Sport et Swiss Olympic alors que d’autres disciplines exercent leur art en pratique "libre", pouvant laisser craindre des risques quand certaines techniques de combat revêtent une dangerosité potentielle.

Etat des lieux et plan d'actions

Si certains SCAM sont souvent assimilés à des sports violents et sans contrôle, ils véhiculent pourtant des valeurs sociétales d’inclusion, d’effort, de persévérance, de discipline ou de canalisation des énergies, valeurs partagées et portées par le Département de la culture et du sport (DCS). Désireux de soutenir une offre sportive diversifiée et soucieux d’accompagner au mieux des pratiques qui rencontrent un tel succès auprès des pratiquants et des pratiquantes, Sami Kanaan, Conseiller administratif en charge du sport a souhaité disposer d’un état des lieux des SCAM à Genève pour poser les bases d’un plan d’actions spécifique. Ce recensement effectué sur mandat par Juliane Robra, judokate d’élite, auprès des milieux sportifs concernés, offre une meilleure connaissance de cet environnement. Il dénombre 33 disciplines différentes et 40 lieux de pratique des SCAM uniquement sur le territoire de la Ville de Genève.

Sur la base de ce rapport technique, le DCS a défini 6 axes d’actions prioritaires afin de soutenir, valoriser et encadrer ces multiples disciplines sportives. La constitution d’un Comité d’expert-e-s avec pour mission de définir des conditions-cadres et des critères objectifs de soutien pour les disciplines qui ne sont actuellement pas officiellement reconnues est une première étape. Inciter les principaux acteurs et actrices à se fédérer, afin de travailler avec eux de manière plus structurée permettra également de mieux encadrer certaines pratiques à risque. Le dispositif prévoit également de renforcer les offres de cours dans les écoles de sport, d’améliorer l’offre à disposition en matière d’infrastructures et d’apporter un appui à la formation.

Le soutien apporté aux SCAM démontre la volonté de la Ville de Genève de favoriser ces pratiques tout en leur donnant un cadre dans lequel évoluer et de mieux accompagner leur expansion.

Comité d'expert-e-s SCAM 

  • Giuseppe Fincati, Président de l’Association cantonale genevoise de judo et ju-jitsu ; expert MMA
  • Boris Lazzarotto, Office cantonal de la culture et du sport, responsable J+S Genève ; auteur d’un rapport en 2013 sur les MMA
  • Ornella Domini, Vice-présidente du Boxing club genevois, boxeuse professionnelle championne d'Europe

SCAM – Définition

«La notion de «sport de combat» est distincte de celle d'art martial, même si certaines disciplines présentent les deux facettes. Un art martial est, par définition, un «art de guerre» fondé sur un code moral que les combattants doivent respecter. Du fait de la dangerosité potentielle, il est impossible d'en organiser des compétitions sauf aménagements pour en faire un sport de combat. Un sport de combat possède des règles visant notamment à garantir l'intégrité physique. Ils font très souvent l'objet de compétitions (d’opposition), et ont alors un arbitre pour faire appliquer les règles. Le sport de combat s'éloigne donc d'un côté du combat réel, mais d'un autre côté, permet de se confronter à un adversaire ayant des réactions imprévisibles et dans un bon esprit sportif (fair-play et respect).» (source wikipedia)

Les SCAM - Regard d'artiste

Dans le cadre de l’Enquête photographique genevoise consacrée, pendant trois ans, aux pratiques sportives et déclinée chaque année selon un angle différent, Christian Lutz s’est penché en 2018 sur les pratiques sportives avec un regard culture et loisirs. Il a choisi de traiter l’univers des arts martiaux mixtes (MMA).  
Partenaires particuliers livre une série de portraits en noir et blanc saisissants.

Contact

Félicien Mazzola

Collaborateur personnel

Présidence du Département de la culture et du sport

Tél. +41 22 418 95 25

Courriel

Télécharger la vCard

Article modifié le 02.03.2020 à 10:49