Cette page est également disponible en English !

La Ville de Genève féminise 10 noms de rues

Suite au dépôt d’un dossier par la Ville de Genève auprès de la Commission cantonale de nomenclature (CCN), le Conseil d’Etat a accepté la féminisation de 10 noms de rues, parcs, places, avenues et chemins en Ville de Genève. Cette dernière salue une décision qui entérine une première étape vers plus de reconnaissance et de visibilité des femmes dans l’espace public.

Article associé

Plaque rue - Lise Girardin

Les femmes sont largement sous-représentées dans les noms de rue à Genève, alors qu’elles ont largement contribué à l’histoire du canton et de ses communes. En effet, parmi les rues portant des noms de personnes, seules 7% font référence à des femmes.

Ce constat, partagé partout dans le monde, n’est pas compatible avec les revendications actuelles en matière d’égalité. Pour que les femmes et leurs histoires puissent être visibles et (re)connues aujourd’hui, elles doivent être en bonne place dans nos récits collectifs.

En février 2020, la municipalité a ainsi déposé un dossier auprès de la Commission cantonale de nomenclature (CCN) pour féminiser 16 noms de lieux à Genève. Cette démarche faisait suite au projet 100Elles*  et à la motion M-2536 acceptée par le Grand Conseil en 2019, demandant le changement de dénomination de 100 rues genevoises dans un délai de trois ans.

Première étape vers une représentation plus équilibrée 

Lors de sa séance du 26 août 2020, le Conseil d’Etat a validé le changement de dénomination de 10 rues sur le territoire de la Ville de Genève. Il a également accepté les noms de 4 femmes pour lesquels l’administration municipale est invitée à faire de nouvelles propositions d’emplacements dans la perspective d’une prochaine évolution des dénominations. 

La Ville salue la décision du Conseil d’Etat et se réjouit de cette première étape vers une représentation plus équilibrée des femmes et des hommes dans les rues genevoises. Selon Alfonso Gomez, Conseiller administratif en charge des questions d’égalité et de diversité, «il s’agit d’une décision politique forte, qui permettra de changer durablement les représentations et de construire progressivement des espaces publics plus égalitaires. Il faut aussi saluer le travail de fond réalisé en amont pour parvenir à ce résultat, fruit d’un partenariat réussi entre société civile, monde académique et institutions publiques». 

Poursuivre la dynamique engagée

Les personnes et entreprises concernées par les changements de dénomination seront informées par courrier de la suite du processus. Les informations nécessaires leur seront transmises cet automne pour faciliter cette transition, qui sera effective d’ici la fin de l’année. Les démarches à entreprendre seront limitées puisque la plupart des modifications se feront de manière automatique et groupée (OCPM, SIG, La Poste…). 

Par ailleurs, la Ville entend poursuivre ses efforts de féminisation des noms de rues. Elle fera de nouvelles propositions, en tenant compte non seulement des noms validés par le Conseil d’Etat mais aussi du travail de recherche réalisé par les historiennes du projet 100Elles*. Elle espère avoir lancé une dynamique et que d’autres communes genevoises suivront ce mouvement pour parvenir à l'objectif fixé par la motion du Grand Conseil.

Plus d’informations sur ce dossier et les actions de la Ville de Genève sur les enjeux de genre dans l’espace public: www.geneve.ch/zero-sexisme  

Liste des rues concernées par un changement de dénomination à télécharger dans le communiqué de presse ci-dessous.

Contact

Direction du Département des finances, de l'environnement et du logement

Direction du Département des finances, de l'environnement et du logement

Article modifié le 23.08.2021 à 11:37