Cette page est également disponible en English !

La Ville de Genève renonce à percevoir les loyers des établissements publics et commerces contraints de fermer par décision du Conseil fédéral dans le cadre des mesures liées au coronavirus

Dans le contexte de crise sanitaire actuel, le Conseil administratif de la Ville de Genève entend prendre toutes les mesures possibles pour soutenir les entreprises directement impactées, plus particulièrement celles qui sont contraintes de fermer en vertu des décisions prises par le Conseil fédéral pour lutter contre le coronavirus.

Dans ce cadre, il a décidé de renoncer à l'encaissement des loyers des établissements publics et commerces non indispensables fermés en raison des décisions du Conseil fédéral (les commerces non alimentaires, restaurants, bars, établissements de divertissements et de loisirs, et établissements dont les prestations impliquent un contact rapproché avec les client-e-s) pour le mois d’avril 2020.

Il est matériellement impossible, compte tenu des circonstances et du nombre de locataires concernés-es, de procéder à des remboursements partiels pour la période allant du 15 au 31 mars 2020, l’exonération sera donc prolongée d’une période équivalente, à un ou deux jours près, depuis la date de levée de l’interdiction d’ouverture.

Hotline

Les autres locataires commerciaux, dont la fermeture n'a pas été expressément ordonnée par le Conseil fédéral, mais qui subissent de plein fouet les conséquences de la crise, peuvent s’adresser au canton de Genève, en appelant la hotline qui a été ouverte par le département de l'économie, au 022 388 34 34. Ils pourront ainsi être tenu informés des mesures en cours et des possibilités de soutien.

La Ville de Genève suit naturellement avec la plus grande attention les discussions entre le canton, la Confédération et les milieux des locataires, et se conformera aux décisions prises dans les semaines à venir.

Article modifié le 27.03.2020 à 15:36