Végétaliser la ville

Genève est une des villes les plus vertes d’Europe: 20% de son territoire est constitué d’espaces verts. Le Service des espaces verts (SEVE) de la Ville de Genève gère 52 parcs et 40’000 arbres. Un patrimoine magnifique. Pourtant, la répartition de ces espaces verts reste très hétérogène. Pour Guillaume Barazzone, chaque habitant a besoin de bénéficier d’un espace vert à proximité immédiate de son domicile.

Texte

La Ville de Genève veut offrir aux citadins des espaces de délassement, de repos, des respirations entre les constructions.

Outre l’entretien des grands parcs qui doivent faire l’objet de toutes les attentions, le Département de l'environnement urbain et de la sécurité (DEUS) veille à mener une politique d’arborisation ambitieuse dans les quartiers. Planter des arbres dans nos rues et sur nos places constitue une plus-value environnementale pour la ville et ses habitant-e-s, par exemple en limitant la pollution à travers l’absorption du CO2 et des particules fines.

La végétalisation du milieu urbain a également pour fonction d’amener la nature au cœur de la ville. Elle permet de favoriser la biodiversité dans les murs de la cité. Les expériences de ruches urbaines et de nichoirs menées par le Service des espaces verts s’inscrivent dans cette logique. La mise en place de prairies fleuries aussi. On sait par exemple que celles-ci attirent de nombreux insectes qui contribuent à développer la flore.

Lancé en 2013, le programme urbanature vise à concrétiser ces objectifs à travers des aménagements végétaux temporaires et durables. En agissant sur ces leviers, de manière concrète, urbanature influe positivement sur la qualité de vie du plus grand nombre.

Liens externes

Notez cet article

Merci d'avoir partagé votre avis !

Article modifié le 14.02.2020 à 09:32