Cette page est également disponible en English !

Jeûne genevois

Le jeûne genevois est un jour férié spécifique à Genève. Il est fixé au jeudi qui suit le premier dimanche de septembre. A cette occasion, la tradition veut que les Genevois-e-s dégustent une tarte aux pruneaux.

Texte
Image
tarte aux pruneaux

Dès le XVe siècle, la pratique du jeûne est en vigueur dans les cantons suisses. La Diète, assemblée des députés des cantons jusqu’en 1848, se préoccupait d'organiser des journées de pénitence et d'action de grâces. Les cantons pouvaient décider de la forme desdits jeûnes.

Origine du Jeûne genevois

L'origine du Jeûne genevois remonterait au premier jeûne connu à Genève, au début du mois d'octobre 1567, à l'occasion d'une répression contre les protestants lyonnais. Dès 1640, le jeûne est perçu comme un acte moral et religieux et devient pratiquement annuel à l'initiative des cantons réformés. Il s'agit d'un acte d'humilité et de solidarité envers les plus démuni-e-s.

Une traditionnelle tarte aux pruneaux

A Genève, traditionnellement, des tartes aux pruneaux sont préparées ce jour-là. Elles constituaient initialement le seul repas de la journée, qu'il était possible de préparer la veille. 

Pour plus d'informations et de références bibliographiques sur les tartes aux pruneaux du Jeûne genevois, consultez la page "Pourquoi mange-t-on une tarte aux pruneaux le jour du Jeûne genevois" du service InterroGE.

Texte

Notez cet article

Merci d'avoir partagé votre avis !

Article modifié le 12.02.2020 à 10:49