Parc Barton

Ce havre de détente situé entre les parcs de la Perle du Lac et William Rappard abrite une trentaine de séquoias géants accompagnés de nombreux sapins qui donnent au lieu des airs de cathédrale végétale unique à Genève.

Article associé dans thèmes

Information importante en lien avec la situation du nouveau coronavirus: les regroupements de plus de 100 personnes sont interdits. De plus, une distance de un à deux mètres entre les personnes doit être respectée. Plus d'informations sur les mesures prises par les autorités

Histoire et aménagement du parc

À la fin du XVIIe siècle, le site accueille une résidence d’été avec jardin, verger et vignoble. En 1858, Robert Peel , fils de premier ministre britannique et lui-même représentant du Royaume-Uni auprès de la Suisse, rachète le domaine. Il fait construire un cottage (détruit depuis lors) et compose un parc à l’anglaise avec chemins en boucle et groupes d’arbres; c’est aussi lui qui fait planter les séquoias de Californie. Sa fille Alexandra épouse le fortuné Daniel Barton (créateur du Victoria Hall) qui acquière le domaine en 1892. Le parc ouvre au public en 1938 après qu’Alexandra Barton Peel (surnommée la « Reine de Genève » pour ses activités diplomatiques) ait légué le parc à la Confédération avec l’obligation de préserver la forêt de séquoias géants. Aujourd’hui, le parc accueille l'Institut de Hautes Etudes Internationales et du Développement dans la Villa Barton (de couleur rose) et cinq pavillons à l’architecture moderne, élégante et sobre.

Le parc offre des pelouses généreuses et une grande variété d’arbres parfois plus que centenaires: cèdres, tilleuls, catalpas et autres marronniers d’Indes accompagnent l’extraordinaire forêt de séquoias .

Equipements


Les WC publics les plus proches se trouvent au Parc de la Perle du Lac (face au restaurant).
 Les chiens tenus en laisse ont accès aux chemins.

Gestion écologique


Les espaces verts de la Ville sont gérés de façon écologique et sans produits chimiques. Au parc Barton, la biodiversité est favorisée notamment par des prairies fleuries, une haie vive d'arbustes indigènes, un site de reproduction pour les insectes du bois et de nombreux nichoirs.

Parc Barton

Rue de Lausanne

Voir sur le plan
Voir dans Streetview

Article modifié le 25.09.2020 à 17:05