Promenade de l'Observatoire

Située face au Musée d’Art et d’Histoire de Genève, la Promenade de l’Observatoire est un balcon ouvert sur le lac et le jet d’eau avec au milieu de la verte pelouse, une superbe sculpture d’Henry Moore devenue l’emblème du lieu.

Article associé dans thèmes

L'esplanade surplombant la rue Théodore-de-Bèze est temporairement fermée au public

Histoire et aménagement

La promenade tire son nom de l'observatoire édifié en 1772 (dont l’un des objectifs est de déterminer l'heure exacte pour l'horlogerie genevoise). Il est alors perché sur le Bastion St-Antoine, à l’extrême limite de la ville face à la nuit profonde d’une campagne sans lumière. Après la destruction des fortifications dans les années 1850, la construction fulgurante de nouveaux quartiers et l’avènement de la lumière électrique, l’observatoire se retrouve cerné par les éclairages de la ville et bien mal placé pour l’observation du ciel. Il est démoli en 1969 après la mise en service du nouvel observatoire de Genève à Versoix. 

Nivelée et plantée d’arbres en 1909, la promenade de lObservatoire propose de belles pelouses et plates-bandes fleuries. Le long des hauts murs qui bordent les boulevards Jaques-Dalcroze et Helvétique, des cheminements disposés en gradins suivent la pente qui descend côté lac, jusqu'à la rue Ferdinand-Hodler et le quartier de Rive atteignable par deux rampes monumentales.

Equipements

Sculpture d’Henry Moore
Les WC publics les plus proches sont à la promenade St-Antoine voisine.
Une station des Services industriels de Genève est installée sous la promenade.

Les chiens tenus en laisse ont accès aux chemins.

Gestion écologique

La Promenade de l’Observatoire, comme tous les espaces verts de la Ville, est entretenue de façon écologique et sans produits chimiques.

Promenade de l'Observatoire de Saint-Antoine

Rue Charles-Galland

Voir sur le plan
Voir dans Streetview

Article modifié le 22.05.2020 à 15:47