Situation économique et sociale à Genève

En 2021, le taux de chômage officiel dans le canton de Genève se monte à 5% contre 3% dans l’ensemble de la Suisse. Ce taux a augmenté depuis 2019 en raison de la situation sanitaire, sans atteindre toutefois les niveaux records suite à la crise financière de 2008-2009.

Image
Entretien entre deux personnes

Le taux de chômage en 2018 était de 4,3% à Genève.

Taux de chômage estimé en ville de Genève

Le taux de chômage officiel par commune n’est pas calculé. Toutefois, le taux de chômage peut être estimé (nombre de chômeurs et chômeuses par rapport à la population en âge de travailler). Ce taux de chômage estimé est inférieur au taux de chômage officiel car il ne prend pas en compte les demandeurs et demandeuses d’emploi non-inscrit-e-s au chômage.

La Ville de Genève compte 8'476 demandeurs et demandeuses d’emploi et 5'625 chômeurs et chômeuses. Le taux de chômage est donc estimé à 3,9% et est relativement similaire entre les hommes et les femmes.

54% des chômeuses et chômeurs sont Suisses, 46% sont d’origine étrangère.

Catégories d'âges

Les 25-49 ans sont les plus concerné-e-s par le chômage (71%), suivi-e-s par les 50 ans ou plus (24%) et les moins de 25 ans (5%).

Le nombre de chômeurs et chômeuses âgé-e-s de 50 ans et plus a augmenté de 9% entre 2020 et 2021.

Niveau d'études

En ville de Genève, 43% des personnes au chômage ont un niveau de formation du degré tertiaire.

Retour en emploi

46% des chômeurs et chômeuses (re)trouvent un emploi entre un et six mois après l’inscription au chômage, 28% dans la première année et 26% ont besoin de plus d’une année.

La durée de recherche d’emploi a été largement impactée par la situation sanitaire: le nombre de chômeurs et chômeuses en recherche d’emploi depuis plus d’une année a augmenté de 46% entre 2020 et 2021.

Aide sociale

Le taux d’aide sociale est de 7,4% en 2019 et 7,9% en 2020. Sur l’ensemble de la population de la Ville de Genève, 8,5% des hommes et 6,8% des femmes reçoivent des aides sociales.

Chômage par zone géographique (avant et après le Covid-19)

Entre 2019 et 2021, le taux de chômage, estimé sur la base de la population en âge de travailler, a progressé de 3,1% à 3,9% en ville de Genève.

Le taux de chômage estimé a augmenté dans la totalité des quartiers en ville de Genève entre janvier 2020 (avant le Covid-19) et janvier 2021, à l’exception d’ONU-Rigot, où le taux est resté stable.

Le taux de chômage estimé le plus élevé se situe dans le quartier de St-Gervais-Chantepoulet (5.5%). Ce sont les quartiers de Jonction-Plainpalais, Pâquis-Navigation, St-Gervais-Chantepoulet qui ont enregistré les hausses de taux de chômage les plus élevées (Jonction-Plainpalais est passé de 3,2% en 2020 à 5,2% en 2021).

Revenu médian en ville de Genève

En 2018, le revenu annuel médian des contribuables marié-e-s, imposé-e-s au barème ordinaire, en ville de Genève est estimé à CHF 118'286.

La Ville de Genève est l’une des communes genevoises où le revenu médian des couples mariés est inférieur à la médiane cantonale.

Le quartier Bâtie-Acacias présente le revenu médian le plus faible (CHF 94'201.-); Cité-Centre le plus élevé (CHF 188'330.-).

graphique

Revenu annuel médian des couples mariés par quartier et par commune (2018). Source: OCSTAT, Administration fiscale cantonale

Titre du bloc

Portrait économique de la ville de Genève

Caroline Schaerer, Giovanni Ferro Luzzi, Haute Ecole de Gestion Genève, Université de Genève 122 pages.

Notez cet article

Merci d'avoir partagé votre avis !

Article modifié le 30.09.2022 à 08:50