Situé entre le pont du Mont-Blanc et le quai Wilson, le site est aussi beau que spectaculaire et fréquenté tant par les touristes que la population résidente.

Un lieu de promenade, prisé été comme hiver

Le quai du Mont-Blanc s’inscrit dans la continuité des quais piétons dessinés tout autour de la rade sans interruption sur 6 km, permettant une promenade exceptionnelle avec vue permanente sur le lac, le Jet d’eau, la ville et les montagnes.

Buvettes et glaciers

En été, le quai du Mont-Blanc offre de quoi profiter de la belle saison, avec ses buvettes et glaciers.

Les Bains des Pâquis

Les Bains des Pâquis offrent un coin de détente et un lieu de promenade jusqu'au phare. Sa buvette permet au public de se désaltérer en été et constitue un lieu devenu incontournable pour manger la fondue lors des jours plus froids de l'année. 

Animations en hiver

A l'approche des fêtes de fin d'année s'installe chaque année sur le quai un marché aux sapins.

La célébration de la fête du 31 décembre s'organise régulièrement sur le quai et la rotonde du Mont-Blanc.

A voir

  • Plaque commémorative et statue de l’impératrice Elisabeth d’Autriche, plus connue sous le nom de Sissi, assassinée le 10 septembre 1898 sur le quai du Mont-Blanc.
  • Sculptures
  • Un petit train permet de longer le quai et d'admirer la vue.

Pratique

Transports publics

WC publics

Le lieu est doté de WC publics.

Chiens

Les chiens tenus en laisse ont accès au quai.

Histoire et aménagement

Le quai du Mont-Blanc est créé par étapes à partir de la démolition des fortifications. En 1853, une première partie est aménagée entre le quai des Bergues et l’actuelle rue des Alpes. En 1856, le Grand Conseil vote un budget pour la construction des deux jetées (et l’édification de deux petits phares) permettant notamment de créer un espace de navigation protégé des vents du nord. Edifiées avec les pierres et gravats des anciennes murailles qui enserraient la ville, ces deux digues asymétriques et les quais des deux rives du lac deviennent la rade de Genève dans ses contours actuels. Cet acte autant révolutionnaire que visionnaire, est  complété en 1862 par le pont du Mont-Blanc et la rue du même nom qui joint la toute nouvelle gare de Cornavin aux nouveaux ports de Genève.  L’actuel quai du Mont-Blanc, est achevé en 1857. Il est prolongé, 10 ans plus tard, par le tronçon qui sera rebaptisé «quai Wilson» au début du XXe siècle. Les premiers Bains des Pâquis voient le jour en 1872 et deviennent des bains municipaux en 1890 . Démoli en 1931, ils sont reconstruits un an plus tard et rénovés habilement dans les années 1990.

Les grandes terrasses du quai du Mont-Blanc et sa vaste rotonde ornée aujourd’hui de pelouses et d’ifs sont entièrement gagnés sur le lac en 1894 . C’est dans ce lieu idyllique avec vue sur le Mont-Blanc et le Jet d’eau, qu’est assassinée le 10 septembre 1898 l’impératrice Elisabeth d’Autriche, dite Sissi, «par un lâche dont le nom n’est pas digne de figurer ici».

Le phare actuel est installé sur la jetée des Pâquis en 1894, il avait été précédé par un premier phare plus petit en 1857.

Un alignement de platanes ainsi que quelques tilleuls, tous taillés en tête de chat, séparent la promenade des voies de circulation. Ils sont accompagnés de pelouses accueillantes garnies de massifs fleuris généreux.

Gestion écologique

Les quais, comme tous les espaces verts de la Ville, sont entretenus de façon écologique et sans produits chimiques.

Quai du Mont-Blanc

Quai du Mont-Blanc

Voir sur le plan

Accessibilité du lieu

Accessible en fauteuil roulant

Accessible en fauteuil roulant

Toilettes partiellement accessibles en fauteuil roulant

Toilettes partiellement accessibles en fauteuil roulant

Place de parc partiellement accessible en fauteuil roulant

Place de parc partiellement accessible en fauteuil roulant

Voir dans Streetview

Article modifié le 22.11.2022 à 18:01