Cette page est également disponible en English !

Des régimes alimentaires sains et écologiques

Nos préférences alimentaires et nos choix de consommation ont un impact important sur notre santé et sur la préservation de notre environnement.

Image
Une assiette avec une tarte et une soupe

Que ce soit à travers les rapports de la Eat Lancet Commission, de l’OMS ou encore du GIEC, les recommandations convergent désormais sur le fait que certains régimes alimentaires sont à la fois meilleurs pour notre santé et notre environnement. Il s’agit essentiellement d’augmenter dans nos assiettes, de manière importante, la proportion de céréales, graines, noix et légumineuses, mais aussi de légumes

Les protéines d’originale animale doivent pour leur part diminuer fortement. Ces choix alimentaires ont non seulement un impact positif sur le changement climatique, mais sont également meilleurs du point de vue nutritionnel. A travers des recettes, des conseils et des animations, la Ville de Genève a pour objectif de promouvoir ce type de régimes au sein de la population.

Soutenir des initiatives durables 

En leur donnant de la visibilité, en leur offrant des débouchés en ville ou en accordant des soutiens financiers ponctuels, la municipalité peut appuyer le développement des exploitations agroécologiques et diversifiées ainsi que les structures de distribution ou de transformation qui se fournissent principalement en produits écologiques et de proximité. 

Il est aussi question d’informer les mangeurs et mangeuses sur les différents modes de production et sur les perspectives dans le domaine, notamment pour s’adapter et réduire le réchauffement climatique.

Mieux connaître les labels alimentaires

Les labels ont leur limite. Mais ils sont d’excellents outils pour orienter nos achats, vers plus de durabilité. Du poisson sauvage ou d’élevage? Un produit local ou biologique? Découvrez quelques liens très utiles pour faire les meilleurs choix.

Nouveaux modes de vie et préférences culturelles

Lorsqu’on parle de nourriture, les notions de plaisir et de préférences culturelles ou personnelles sont fondamentales. Pour provoquer des changements de pratiques en la matière, il s’agit de redonner du sens et de la convivialité à l’acte de manger, tout en considérant les nouvelles formes d’alimentation (manger dehors, rapidement). De même, dans des villes multiculturelles, et face à une alimentation de plus en plus standardisée, le « bien manger » doit tenir compte  des particularités et des divers patrimoines alimentaires.

Notez cet article

Merci d'avoir partagé votre avis !

Article modifié le 22.09.2022 à 12:05