Promotion des produits agricoles locaux

Dans sa feuille de route 2015-2020, le Conseil administratif s’est fixé comme objectif que "la Ville assure la promotion des produits agricoles locaux" et qu’elle "favorise les filières courtes dans l’approvisionnement des restaurants scolaires".

Image
Une scène de marché, un commerçant discute avec des clients

Concrètement, il s’agit de promouvoir une agriculture qui se pratique à proximité des marchés qu'elle dessert, de reconnecter ville et campagne et de renforcer les liens entre les personnes qui produisent et la population urbaine. Dans cette logique, la Ville de Genève souhaite encourager la production, la distribution et la transformation de produits alimentaires locaux auprès des particulier-ère-s, des cafés et restaurants situés sur la commune, des établissements publics (écoles, crèches), ainsi que lors des événements qu’elle organise (manifestations, réceptions, etc.).

Ainsi, depuis quelques années, une collaboration étroite est menée avec le Canton (Direction générale de l’agriculture et de la nature – DGAN), principalement à travers la promotion du label "Genève Région Terre Avenir" (GRTA) auprès de la restauration et du public. Ce label permet de garantir la traçabilité et la qualité des produits.

La relocalisation de nos modes de production et de consommation est un élément incontournable des filières alimentaires durables. Les circuits courts maintiennent ou développent l’emploi local et réduisent les distances d’acheminement des produits  - et donc la pollution qui en découle. Sur le plan social, la traçabilité et la proximité permettent également aux citadin-e-s de disposer d’une meilleure information sur les filières et les procédés de production. Les liens entre le monde agricole, les consommateurs et les consommatrices se renforcent.

Toutefois, les filières courtes en soi ne garantissent pas toujours une agriculture durable. Le type d’agriculture pratiqué a son importance. La Ville accorde un soutien particulier aux filières paysannes innovantes en matière sociale et environnementale, capables non seulement de renouer des liens forts et directes avec les habitant-e-s de la ville, mais aussi de proposer des modes de culture écologiques. Parmi les bonnes pratiques en développement, on peut relever:

  • La participation des bénéficiaires à travers coopératives de production (par exemple dans l’agriculture contractuelle de proximité);
  • La vente directe ou semi-directe, facilitant les échanges avec la population et garantissant des prix rémunérateurs;
  • Le redéveloppement de filières de transformation;
  • L’usage de techniques de biodynamie ou d’agroécologie ménageant les sols;
  • L’attention portée à la biodiversité et aux variétés anciennes;
  • De nouveaux modèles de distribution, comme les épiceries en ligne.

Focus sur des projets menés ou soutenus par le service Agenda 21 - Ville durable

Contact

Service Agenda 21 - Ville durable: «Nourrir la ville»

Gaétan Morel

5, rue de l'Hôtel-de-Ville

1204 Genève

Suisse

Tél. +41 22 418 22 42

Courriel

Télécharger la vCard

Notez cet article

Merci d'avoir partagé votre avis !

Article modifié le 12.10.2020 à 14:29