La MACO (manufacture collaborative)

Première manufacture collaborative de ce genre à Genève, la MACO réunit depuis l’automne 2021 un large réseau d’actrices et d’acteurs de l’économie circulaire et du mouvement du FAIRE au sein de la ZIC. Ce lieu de 1300 m2 est né de la collaboration entre la Ville de Genève, la coopérative Ressources Urbaines (RU), et l’association MACO. 

Image
entrée du bâtiment industriel Maco

Gérée par un réseau d’actrices et d’acteurs de l’économie circulaire et du FAIRE, une manufacture collaborative de plus de 1300 m2 s’est installée sur la ZIC et a ouvert ses portes au public en 2021. La MACO est rapidement devenu un lieu incontournable d’expérimentation et de rencontres au cœur du quartier Saint-Jean Charmilles et à quelques mètres du Campus de la Head-Genève.

La coopérative Ressources Urbaines a assuré le pilotage et la maîtrise d’ouvrage de l’opération de transformation du bâtiment, avec le soutien de la Fondation pour la promotion de lieux pour la culture émergente (FPLCE). L’association MACO, responsable du développement de la manufacture collaborative et de sa coordination, regroupe plusieurs associations: le fab lab Onl’fait, la ressourcerie Matériuum, la coopérative La Manivelle, l’association Sipy, le centre de bricolage Le Grand Atelier et l'association Glitter. Les espaces mis à disposition par la Ville pour une durée de 5 ans représentent une formidable opportunité de créer des synergies essentielles au développement de leurs activités. Des services et une programmation variée sont proposés, avec notamment des ateliers ouverts à tous et toutes pour découvrir, expérimenter, prototyper, troquer, apprendre à fabriquer et à réparer. L'association MACO a bénéficié d’un soutien du fond G’innove sur une période de 3 ans (2019-2021).

Site web de la manufacture collaborative (MACO) www.lamaco.ch

Economie circulaire

«L’économie circulaire a pour objectif de maintenir le plus longtemps possible les matières dans le système économique avant qu’elles ne soient rejetées dans l’environnement ou stockées dans des décharges. Notre environnement est mieux préservé si moins de matières sont extraites et moins de déchets produits. Ceci passe notamment par l’allongement de la durée d’usage des produits (réutilisation, réparation, reconditionnement ou rénovation), le partage de l’utilisation de ceux-ci (par exemple l’autopartage) et à défaut par une valorisation des déchets (récupération) sous la forme de matières premières secondaires, qui peuvent se substituer aux matières premières primaires extraites de l’environnement.» (Définition de l’Office fédéral de la statistique OFS).

Contact

Christelle Pally, Agenda 21 - Ville durable

Chargée de mission

5 Rue de l' Hôtel-de-Ville

1204

Genève

Suisse

Tél. +41 22 418 22 49

Courriel

Télécharger la vCard

Notez cet article

Merci d'avoir partagé votre avis !

Article modifié le 15.03.2022 à 09:56