Campagne contre l’homophobie et la transphobie: «Des pensées contre l'homophobie et la transphobie»

Pour sa campagne 2017, la Ville de Genève a fait appel à Paul Harfleet. Avec son Pansy Project, l'artiste londonien propose aux victimes de violence homophobe ou transphobe de planter une pensée sur le lieu de leur agression, pour "changer un lieu de haine en lieu de beauté". Elle a eu lieu du 15 au 28 mai.

Image
Campagne contre l’homophobie et la transphobie: «Des pensées contre l'homophobie et la transphobie»

Depuis 2013, la Journée internationale de lutte contre l'homophobie et la transphobie du 17 mai est l'occasion pour la Ville de Genève de sensibiliser les Genevois et les Genevoises aux discriminations en lien avec l'orientation sexuelle et l'identité de genre aux moyens d'une campagne d'affichage public et d'actions ciblées.

Pour la campagne 2017, le service Agenda 21 - Ville durable a fait appel à Paul Harfleet. Avec son Pansy Project, l'artiste londonien propose aux victimes de violence homophobe ou transphobe de planter une pensée sur le lieu de leur agression, pour "changer un lieu de haine en lieu de beauté".

Du 15 au 28 mai, six affiches tirées des travaux de Paul Harfleet étaient présentes dans les rues de Genève. Elles illustraient autant de cas de violence, physique ou verbale, vécue dans l'espace public. En évoquant des situations réelles, survenues dans des lieux bien connus des Genevoises et des Genevois, cette campagne se veut révélatrice de la violence subie au quotidien par les personnes LGBT. Elle souhaitait également encourager les victimes à faire entendre leur voix, en portant plainte auprès des autorités et/ou en cherchant du soutien auprès des services d'aide. Elle saluait enfin l'engagement des associations sur ce thème.

L'engagement de la Ville de Genève

Parallèlement au travail de déconstruction des stéréotypes qu'elle mène depuis 2012, la Ville de Genève participe depuis 2013 à un groupe de réflexion initié par Dialogai sur la question des violences dans les lieux publics. Aux côtés de la police cantonale, de la LAVI et d'acteurs associatifs, la Ville de Genève œuvre pour améliorer la prise en charge et l'accompagnement des victimes d'agressions homophobes et transphobes.

À l'occasion de la campagne 2017, a été lancée la brochure "Faire face aux agressions homophobes et transphobes dans les lieux publics" qui donne informations, conseils et ressources d'aide pour les victimes et leurs proches.

Le Pansy Project

Avec son Pansy Project, l'artiste londonien Paul Harfleet va à la rencontre de victimes de violences homophobes et transphobes et les invite à planter une pensée sur le lieu de leur agression pour "changer un lieu de haine en lieu de beauté". En anglais, le mot "pansy" désigne une fleur mais est aussi une insulte qui veut aussi dire "tapette". La fleur est ensuite photographiée et l'image postée sur le site www.thepansyproject.com, légendée du type d'agression subie ou de l'insulte proférée.Ce travail, qui a déjà fait le tour du monde, s'est arrêté en octobre 2016 à Genève, à l'invitation du Geneva International Queer Film Festival Everybody's Perfect. Plusieurs pensées ont été plantées dans les rues genevoises, dont six ont été sélectionnées pour la campagne 2017 de la Ville de Genève. Paul Harfleet a animé une flashmob le 17 mai dans le grand hall d'Uni Mail.

Contact

Service Agenda 21 - Ville durable : LGBTIQ

Mandicourt Guillaume

5, rue de l'Hôtel-de-Ville

1204

Genève

Suisse

Tél. +41 22 418 22 90

Courriel

Télécharger la vCard

Notez cet article

Merci d'avoir partagé votre avis !

Article modifié le 01.02.2020 à 14:48