Aucun abattage n'est fait sans bonne raison, mais certains arbres en milieu urbain - environ 1% du patrimoine arboré genevois - doivent être coupés. Dans ce cas, ils sont remplacés par de nouveaux spécimens. Un abattage ne peut être réalisé qu'après avoir reçu une autorisation d'abattage délivrée par le Canton.

Pourquoi abattre des arbres?

En milieu urbain, les arbres, comme tous les autres végétaux, sont mis à rude épreuve. Ils souffrent de la pollution, de blessures, de sols trop compactés ou encore du vandalisme. Le réchauffement climatique et les sécheresses successives sont venus aggraver leurs conditions. 

Pas d'abattages sans bonnes raisons

L’abattage des arbres fait partie d’une gestion responsable et durable du patrimoine arboré qui permet à ce dernier de se renouveler. Toutefois, en Ville de Genève, l'abattage reste une mesure prise en dernier ressort uniquement lorsque:

  • l’arbre est mort ou très altéré;
  • il y a un danger pour les usager-e-s de l’espace public;
  • aucune autre intervention (haubanage, élagage, étayage, etc.) ne permet d’assurer la viabilité de l’arbre;
  • un arbre dépérissant empêche le bon développement d'un jeune arbre sain;
  • un projet d'aménagement important le nécessite.

Remplacement des arbres abattus

Depuis le 1er juin 2020, chaque arbre abattu est remplacé par 3 nouveaux arbres au même endroit, lorsque c’est possible, ou ailleurs en ville (cf. décision prise à l’unanimité par le Conseil Municipale de la Ville de Genève).

Procédure d'abattage en Ville de Genève

Nécessaire autorisation du Canton

La procédure est juridiquement très contraignante. Toute opération d’abattage (il en va de même pour l’élagage et la taille) sur le domaine public et privé de la ville doit faire l’objet d’une autorisation du Canton, à travers son service compétent: l'Office cantonal de l'agriculture et de la nature (OCAN) . C’est ce dernier qui décide ou non de l’abattage.

Un formulaire pour adresser sa demande

En Ville de Genève, tout requérant (privé ou public) doit donc remplir le formulaire ad hoc, téléchargeable en bas de la page. S'il s'agit d'un (ou de plusieurs) arbre(s) situé(s) sur le domaine public de la ville, le formulaire doit être retourné (avec tous les documents nécessaires) au Service des espaces verts de la Ville de Genève (SEVE). Ce dernier transmet alors la requête à l'OCAN qui statue sur son bienfondé. Si le ou les arbre(s) concerné(s), se situent sur le domaine privé de la ville, le formulaire est transmis directement à l'OCAN.

Les demandes d’abattage sont publiées sur la Feuille d’avis officiel (FAO) en ligne à deux reprises, en requête dans un premier temps, puis en autorisation. L'OCAN fixe les conditions de replantation aux requérants et les émoluments. 

Prochain abattage pour raison sanitaire

Dans le cadre de la gestion courante des arbres de la Ville, et dans un contexte aigu de changement climatique, le Service des espaces verts (SEVE) a identifié en 2019 plusieurs arbres nécessitant une expertise approfondie. Il s’agit d’une part, d’arborisations de préaux d’écoles et d’autre part, d’arbres isolés de parcs ou de rues exprimant des défauts mécaniques susceptibles d’impacter la sécurité de la population.

Les résultats de l’expertise indépendante ont été obtenus en février 2020 et ont permis au SEVE d’initier des travaux de sauvegarde de nombreux arbres. D’autres arbres, fortement dégradés, doivent être abattus compte tenu de la dangerosité qu’ils représentent et de l’impossibilité d’engager des soins pour y remédier. Parmi les 813 arbres expertisés, 29 arbres ont nécessité une demande d’abattage en mars 2020 auprès de l’Office cantonal de l’agriculture et de la nature (OCAN). L’autorisation d’abattage a été donnée le 27 mai et les travaux seront entrepris fin juin début juillet.

Contact

Service des espaces verts

118 Rue de Lausanne

1202

Genève

Entrée des véhicules: 120 rue de Lausanne

Tél. +41224185000

Fax. +41224185001

Courriel

Service des espaces verts

Télécharger la vCard

Notez cet article

Merci d'avoir partagé votre avis !

Article modifié le 25.09.2020 à 17:05