Genève, ville membre du programme «Cités interculturelles» du Conseil de l’Europe

A travers la mise en réseau et la promotion d’outils pratiques qui encouragent la compréhension et le respect mutuel, ce programme du Conseil de l’Europe aide les villes à répondre aux défis de la diversité et à en faire un atout.

des personnes autour de tables participant au séminaire

Créé en 2007, le programme «Cités interculturelles» (ICC) est un projet phare du Conseil de l’Europe (CoE) qui soutient les villes membres dans l’élaboration d’outils et de stratégies en matière d’inclusion, de valorisation de la diversité et de lutte contre les discriminations.

Le réseau des Cités interculturelles accueille actuellement 140 villes membres. Situés sur quatre continents, les membres du réseau ont la possibilité d’échanger des bonnes pratiques, ou de demander conseils et expertises à d’autres villes. Ils peuvent également permettre à leurs partenaires associatifs et institutionnels de participer à des événements thématiques ou à des visites.

La mise en commun d’expériences par un grand nombre de villes permet de formuler des réponses adéquates à des problématiques communes, et de tester les méthodologies de projets innovantes. L’index des Cités interculturelles permet, par exemple, de diagnostiquer l’action d’une ville en matière de diversité ou de protection contre les discriminations.

La Ville de Genève a adhéré au programme «Cités interculturelles» en 2010, afin de s’inspirer de l’exemple d’autres villes dans le cadre de son travail de mise en place d’une stratégie de promotion et de valorisation de la diversité (comme demandé par la motion M-781).

Qu’est-ce qu’une «cité interculturelle»?

L’approche interculturelle part du principe que l’accroissement de la migration et de la diversité culturelle constituent non seulement un important défi, mais surtout une grande opportunité que les villes doivent et peuvent saisir.

Par extension, une «cité interculturelle» est une ville qui regroupe des personnes de nationalités, de langues, d’origines, de religions différentes, et dans laquelle les responsables politiques ainsi que la plupart des habitant-e-s portent un regard positif sur cette diversité.

Les cités interculturelles s’activent contre toute forme d’inégalité, de discrimination et d’injustice sociale en adaptant leurs institutions, leur gouvernance, leurs actions et leurs services aux besoins spécifiques des populations qui y résident.

Activités du réseau

Chaque année, en automne, les coordinateurs et coordinatrices du réseau se réunissent dans l’une des villes membres afin de discuter des principaux enjeux liés à la migration, à l’asile, ou encore aux discriminations, et en vue de définir la stratégie d’action pour l’année à venir.

Séminaires et cas d'études

Le réseau organise également des séminaires thématiques sur l’asile, l’accès à l’emploi, les préjugés et stéréotypes, la diversité religieuse ou encore la scolarité. Le réseau permet également des visites de cas d’étude dans des villes membres.

En octobre 2018, à l’occasion du 70ème anniversaire de la Déclaration universelle des Droits de l’Homme, la Ville de Genève a accueilli un séminaire sur le thème «Les droits humains au niveau local: prévenir les discriminations à travers une perspective intersectionnelle». Il a réuni des représentant-e-s de villes membres du Programme Cités interculturelles et des associations locales.

Notez cet article

Merci d'avoir partagé votre avis !

Article modifié le 01.10.2020 à 15:51