Augmentation des contrôles aux frontières: réaction de la Ville de Genève

Par le biais d’une lettre adressée au Président de la Confédération, les autorités de la Ville de Genève font part de leur préoccupation, suite au renforcement des contrôles, observés ces dernières semaines aux abords des frontières, entraînant une précarisation accrue de populations déjà fortement fragilisées. Le Conseil administratif rejoint ainsi les inquiétudes exprimées par plusieurs associations de soutien aux personnes précarisées qui font état notamment de contrôles effectués auprès de bénéficiaires se rendant aux distributions alimentaires de Thônex.

Les distributions alimentaires, qui se déroulent depuis le début de la crise, répondent à une impérieuse nécessité pour de nombreuses familles. Pour la Ville de Genève, elles participent pleinement à une intervention humanitaire. Jusqu’ici, elles se sont déroulées sans incident. Le Conseil administratif estime que l’intensification des contrôles d’identité par les gardes-frontières suisses aux abords notamment du site de distribution Caran d’Ache, sur la Commune de Thônex, vont intimider les bénéficiaires qui n’oseront plus venir chercher de quoi nourrir leurs familles. Il souligne également que les mesures prises aux frontières par les autorités françaises ne sauraient justifier cette augmentation des contrôles sur le territoire genevois.

16’127 colis distribués aux Vernets

Pour rappel, à Genève, comme dans l’ensemble de la Suisse, la crise sanitaire a engendré une crise économique, sociale et humaine sans précédent. La population, quel que soit son statut, a été touchée de plein fouet par les mesures mises en place afin de limiter la progression de la pandémie. Ceci a entrainé des pertes de revenus importantes, voire même une absence totale de ressources pour de nombreuses personnes.

La Ville de Genève a réagi très rapidement à ces drames et, dans une logique d’aide humanitaire, a coordonné des distributions alimentaires qui se sont déroulées dans un premier temps à la patinoire des Vernets.

Les autorités ont même fait appel à l’expertise de Médecins Sans Frontières pour assurer le bon déroulement de ces distributions qui sont aujourd’hui décentralisées sur plusieurs sites en Ville de Genève et dans plusieurs communes (au Palladium, sur le site de Caran d’Ache à Thônex et à Carouge, sur le site des Colis du Cœur).

Les images de ces distributions ont d’ailleurs fait la une de la presse du monde entier et ont été visibles durant l’été dans le parc des Bastions dans le cadre d’une Exposition «16’127» qui rappelle le nombre de colis distribués sur le site des Vernets. Ces images ont mis en lumière des situations de précarité dans notre pays, pourtant l’un des plus riches au monde. Ces situations ont d’ailleurs suscité un bel élan de générosité sur le plan local.

Des études menées dans le cadre de ces distributions alimentaires par les HUG ou l’UNIGE confirment la dégradation de la situation pour une partie importante de la population, y compris des familles avec des jeunes enfants. Ce qui est tout simplement intolérable pour les autorités genevoises.

Tradition humanitaire genevoise

Le Conseil administratif exprime son inquiétude face à l’augmentation des contrôles et des actions menées par les gardes-frontières suisses. Il demande que celles-ci soient proportionnées afin que les personnes les plus lourdement touchées par la crise actuelle puissent continuer à recevoir un minimum de soutien vital. La Ville de Genève poursuivra son engagement en faveur de la dignité humaine et de la solidarité, dans l’esprit de la tradition genevoise et des grandes institutions qu’elle accueille.

Contact

Manuelle Pasquali de Weck

Adjointe de direction en charge de la communication

Por. +41 79 446 40 13

Courriel

Télécharger la vCard

Article modifié le 07.02.2021 à 19:30