Protection des droits humains et du patrimoine culturel: les villes signent la Déclaration de Genève

En présence de M. Zeid Ra’ad al Hussein, Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme, la Déclaration de Genève a été adoptée et signée lundi 26 mars 2018 au Palais Eynard par le Maire de Genève, M. Rémy Pagani, accompagné de représentantes et représentants de villes solidaires et de Maires directement touchés par des destructions de leur patrimoine culturel, qui s’engagent ainsi pour réaffirmer l’importance du patrimoine culturel pour les droits humains.

Image
Photo du 26 mars 2018 montrant les signataires de la déclaration de Genève concernant les droits humains et les patrimoines culturels

La Déclaration de Genève «Droits humains et patrimoines culturels: L'engagement des villes solidaires» vise à mieux préciser les obligations des villes dans les processus de réhabilitation et à émettre des propositions de mise en œuvre, notamment sur les mécanismes participatifs et inclusifs dans l’identification de ce qui représente le patrimoine culturel, dans le développement d’un réseau de villes solidaires qui puissent être des refuges pour le patrimoine culturel mobile et ses défenseurs ainsi que dans l’évaluation des processus de réhabilitation, y compris de leur impact auprès des populations.

Effacer la mémoire d’un peuple

La volonté des villes signataires – Genève, Strasbourg, Tombouctou, Mossoul, Diyarbakir, Lund, Vienne, Erbil - de s'engager dans la protection du patrimoine culturel part du constat que la destruction délibérée et systématique d’un patrimoine culturel représente bien davantage qu’une perte archéologique mais qu'elle a surtout pour objectif d’atteindre au cœur un peuple, d’effacer sa mémoire par le dénigrement et la destruction de valeurs dans les multiples dimensions qui constituent un patrimoine culturel. 

La nécessité d’entreprendre une réflexion dans ce domaine est d’autant plus cruciale que les gouvernements locaux et les populations sont très souvent insuffisamment impliqués dans les choix liés au processus de réhabilitation du patrimoine culturel détruit.

Attachée à l’application du droit international humanitaire et engagée pour le respect des droits humains et de la paix, la Ville de Genève a un rôle essentiel à jouer pour réaffirmer l’importance du patrimoine culturel pour les droits humains, particulièrement en cette année de commémoration du 70eanniversaire de la Déclaration universelle des droits de l’homme.

Contact 

Mme Vanessa Mengel, chargée de projets
Ville de Genève - Service des relations extérieures
Tél. + 41 22 418 29 87 / @email

Article modifié le 12.12.2019 à 16:52