Restauration de la République genevoise

A Genève, la fête de la Restauration se fête le même jour que la Saint-Sylvestre, soit le 31 décembre de chaque année.

Image
dessin de personnes réunies en costume dont l'un avec une feuille

La Restauration de la République se commémore par une fête célébrée à Genève chaque , devenu jour férié dans le canton.

Départ des troupes napoléoniennes

Cette commémoration célèbre la fin de l'épisode napoléonien.

Jusqu'en 1798, Genève est une cité souveraine. Mais à cette date, son annexion par Napoléon en fait le chef-lieu du département du Léman.

Les Genevois-es reprennent possession de leur territoire le 31 décembre 1813, désormais jour de la Restauration de la République de Genève.

Genève se tourne vers la Confédération suisse

L'année suivante, craignant une nouvelle mise sous tutelle, Genève se tourne vers la Confédération suisse. Elle est acceptée comme 22e canton suisse, faisant officiellement partie de la Confédération dès 1815.

Commémoration et coups de canon

Depuis, la Restauration genevoise est commémorée en deux temps:

Cérémonie devant la Tour Baudet

Le 30 décembre, à 17h, une cérémonie a habituellement lieu sur la Treille, devant la Tour Baudet, sur laquelle on pose une couronne. La première commémoration, organisée par la Société militaire de Genève, remonte à 1887.

26 coups de canon

Le 31 décembre, à 8h du matin, on tire 26 coups de canon (représentant les cantons et demi-cantons suisses) dans 3 endroits de la ville:

  • sur la promenade de la Treille
  • sur la promenade de l'Observatoire
  • sur la rotonde du Mont-Blanc

La cérémonie est suivie du culte de la Restauration à la cathédrale Saint-Pierre.

La première commémoration a eu lieu en 1814. Depuis 1914 et sur mandat du Conseil d’Etat, c’est la Société d’Artillerie de Genève (fondée en 1908) qui tire les 23 salves de coups de canon. Dès 2023, ce sont 26 et non plus 23 coups qui sont tirés.

Article modifié le 14.05.2024 à 11:12