Département de la culture et du sport: rapport de législature 2015-2020

Sans pouvoir être exhaustif concernant les activités d’un département qui réunit 10 services et institutions, et qui collabore avec des centaines de partenaires, ce bilan vise à revenir sur les actions découlant des priorités de la Feuille de route établie par Sami Kanaan, magistrat en charge du DCS.

Texte
Image
Rapport de législature DCS 2015-2020

La législature 2015-2020 aura été marquée par nombre de réalisations majeures, mais aura aussi été chahutée, notamment sur le plan budgétaire puisque les budgets municipaux 2016, 2017 et 2018 ont fait l’objet de référendums (victorieux en votation populaire, avec le refus des coupes votées par la majorité du Conseil municipal) ou de votes retardés. Cette situation aura eu un impact important, imposant à l’administration et aux bénéficiaires des subventions un délicat exercice de gestion mensuelle des douzièmes provisionnels.

Une feuille de route - 5 axes

A l’actif de ce bilan s’inscrivent des réalisations majeures qui s’articulent autour des 5 priorités de la Feuille de route, soit les publics, la création et l’innovation, le rayonnement et le rôle sociétal de la culture et du sport.

La politique culturelle voit ainsi une étape historique de son renouvellement avec la remise des clés de la nouvelle Comédie et du Pavillon de la danse au printemps et le lancement de leur programmation respective en septembre 2020. Le renouvellement complet des directions des institutions des arts de la scène s’inscrit également dans cette dynamique.

Les publics: pour une participation active

Sur le plan des publics, le DCS a développé l’offre de médiation culturelle au sens large. A côté de la Nuit des musées et de la Journée des métiers d’arts, l’ensemble des institutions muséales et les bibliothèques ont multiplié les propositions spécifiques à destination de publics diversifiés. Les musées genevois ont d’ailleurs dépassé pour la première fois durant la législature la barre symbolique du million de visiteurs et visiteuses par année.

Les infrastructures sportives se déploient

Pour le domaine du sport, il faut relever le travail sur l’étude des besoins et la planification des installations sportives qui aboutit à un plan d’investissement de 300 millions d’ici 2030. Celui se concrétise déjà avec la nouvelle salle omnisports de la Queue d’Arve, la rénovation du vélodrome, l’ouverture d’un espace dédié à la boxe ou encore le récent dépôt du crédit de construction du nouveau centre sportif de la Gare des Eaux-Vives, le premier depuis 1991!

Plus beau, plus vrai, plus loin!

Au niveau événementiel, on relèvera la Venue des Géantes; manifestation populaire qui a réuni plus de 850'000 personnes en l’espace de trois journées qui ont marqué Genève ou encore la création de NO’PHOTO, biennale de la photographie.

La publication de ce rapport de législature (PDF) est l’occasion de remercier les collaborateurs et collaboratrices qui assurent au quotidien la réalisation de prestations de grande qualité, ensemble avec de nombreux partenaires culturels et sportifs de terrain.

Contact

Félicien Mazzola

Collaborateur personnel

Présidence du Département de la culture et du sport

Tél. +41 22 418 95 25

Courriel

Télécharger la vCard

Article modifié le 14.01.2020 à 09:53