Biodiversité et nouveau parc à Bourgogne

Le projet de Bourgogne prévoit d'offrir un nouveau parc à la population genevoise, créant un cordon de verdure avec les autres espaces verts du quartier. Une attention particulière est apportée à la végétation, à la biodiversité et à la gestion de l'eau.

PLQ Bourgogne - biodiversité - teaser

Vue du projet Bourgogne à 10 ans, au coeur de l'îlot.

Le PLQ de Bourgogne prévoit de maintenir le caractère vert et arboré du site et d’améliorer les continuités pour la biodiversité, tout en rendant le périmètre accessible au public.

Le site présente une arborisation remarquable. Le projet porte une attention particulière à ce patrimoine végétal, avec pour principe de maintenir l’arborisation qui peut l’être. De nouveaux arbres seront également plantés. L’aménagement d’une variété de milieux naturels et d'habitats pour la petite faune permettra de conserver et de renforcer la biodiversité du site

Les constructions prendront place sur les bords du périmètre, le long de la rue de Bourgogne et de l’avenue Soret, afin de libérer, au centre, près de la moitié du périmètre en pleine terre. Le parc de Bourgogne y sera alors implanté, composé d'une mosaïque de jardins, avec une vue dégagée, notamment sur le Jura. Ainsi, l'identité actuelle du site sera conservée et mise en valeur.

Un nouveau parc au cœur des Charmilles

Le terrain étant actuellement occupé par des maisons individuelles, il est aujourd'hui totalement inaccessible à la population et peu perméable pour la petite faune.

Un espace vert accessible à l'ensemble de la population

Le projet Bourgogne rendra accessible environ 1,5 hectare d’espaces ouverts aux habitant-e-s pour ainsi permettre:

  • d’offrir un espace vert de proximité à la population;
  • de maintenir et renforcer la qualité de la végétation du site;
  • de créer une liaison entre les parcs des Franchises et Geisendorf.
Image
plan en gris avec espaces verts en vert, montrant une continuité d'espaces verts

Liaisons biologiques pour le déplacement de la petite faune

La présence de prairies peu entretenues permettra les déplacements de la petite faune. L'aménagement d’une variété de milieux naturels et d'habitats pour la petite faune permettra ainsi de conserver et de renforcer la biodiversité du quartier.

Gestion de l'eau: sols perméables et milieux humides

Cet espace public majeur jouera également un rôle important dans le maintien du cycle naturel de l’eau. Il est en effet prévu d'assurer la perméabilité des sols en garantissant près de la moitié du périmètre en pleine terre et en limitant au maximum les constructions souterraines.

Le projet conçoit également une gestion de l’eau qui permette son accumulation, son infiltration, et garantisse à la petite faune l’accès à d’autres milieux humides.

Notez cet article

Merci d'avoir partagé votre avis !

Article modifié le 12.01.2023 à 13:41