Centenaire de la venue à Genève du Chef Iroquois Deskaheh

L’Arbre de la Paix planté par le Conseil administratif de la Ville de Genève et une délégation de la Confédération des Six Nations Iroquoises fait partie d’une série d’événements qui commémorent le centenaire de la venue du chef iroquois Deskaheh.

Le 9 février 2023 le Conseil administratif de la Ville de Genève et une délégation de la Confédération des Six Nations Iroquoises (Confédération Haudenosaunee) ont planté un Arbre de la Paix.

Cette cérémonie fait partie d’une série d’événements pour commémorer le centenaire de la venue à Genève du Chef iroquois Deskaheh en 1923, et pour célébrer son action en faveur des Peuples Autochtones, ainsi que le rôle que Genève a joué dans ce domaine.

Qui est Deskaheh?

Image
Photo d'époque en noir et blanc avec une foule d'hommes rassemblés sur un perron. PLusieurs sont en costune et un en habit traditionnel coiffé de plumes sur la tête

Deskaheh est le titre d’un Chef de la Nation Cayuga, laquelle appartient à la Confédération Haudenosaunee, historiquement connue sous le nom de “Confédération des Six Nations Iroquoises”.

La Confédération Haudenosaunee est l'un des plus anciens gouvernements actifs au monde. Leur gouvernance est guidée par la Grande Loi de la Paix, établie il y a plus de 1000 ans, avant l'arrivée des Européens en Amérique du Nord.

Durant les 17e et 18e siècles, la Confédération Haudenosaunee a signé des traités avec les États colonisateurs sur l’usage de leurs territoires longeant la Grande Rivière. Cependant, au fil du temps, ces accords ont été violés par les États colonisateurs et la plus grande partie de ces terres vendues à des colons. Suite à ces expropriations, les Haudenosaunee ont revendiqué pendant plusieurs décennies le respect de leurs droits et une compensation.

Un voyage à Genève

N’ayant obtenu aucune réponse convenable, en 1923, les Haudenosaunee ont délégué Deskaheh Levi General à Genève afin plaider leurs droits auprès de la toute jeune Société des Nations (SdN).

Deskaheh a été très populaire à Genève où il a gagné le respect et le soutien de nombreuses personnes influentes, notamment de M. Jean-Baptiste Pons, alors Maire de Genève. Il a essayé de s’adresser à la Société des Nations mais sa demande a été jugée irrecevable par les États membres.

Dès lors, le Maire de Genève, l'a invité à prononcer devant la population genevoise l’allocution qu’il avait préparée pour l’assemblée de la Société des Nations. Ce discours, appelé «Le sort de l’Homme Rouge et tenu à la salle de la Réformation est conservé dans les Archives de la Ville.

Deskaheh a quitté Genève en octobre 1924, mais n'est jamais rentré chez lui. Craignant d’être arrêté s’il rentrait au Canada, il a vécu avec la Nation Tuscarora aux États-Unis à la frontière avec le Canada, jusqu'à sa mort en 1925. Son corps a pu être retourné et enterré dans sa communauté au Canada.

Symbole de la détermination des Peuples Autochtones

Deskaheh est considéré comme étant le premier autochtone à avoir soulevé au niveau international la problématique de la perte d’autonomie et de la dépossession des Premières Nations par les États colonisateurs. Son nom est devenu le symbole de la détermination des Peuples Autochtones à faire reconnaître leur existence et leurs droits.

Le rôle de Genève

Depuis le remplacement de la Société des Nations par l’ONU en 1945, la question des droits des Peuples Autochtones est largement débattue à Genève au sein de la Commission des Droits de l’Homme.

En 1977, la Conférence des ONG sur le racisme envers les Populations Autochtones des Amériques a donné le coup d’envoi d’un long processus de reconnaissance de l’existence et des droits individuels et collectifs des Peuples Autochtones, ainsi que de leur égalité avec les autres peuples. Les Peuples Autochtones ne pouvaient pas entrer au siège de l’ONU à New York, alors qu’ils étaient bienvenus dans celui de Genève.

Mécanismes onusiens pour une meilleure reconnaissance des droits des Peuples Autochtones

Devenue la capitale mondiale des droits humains, Genève accueille aujourd’hui divers mécanismes onusiens qui œuvrent pour une meilleure reconnaissance des droits des Peuples Autochtones:

D’autres organisations internationales sises à Genève, notamment l’Organisation internationale du Travail (OIT) et l’Organisation Mondiale de la Propriété Intellectuelle (OMPI) abordent aussi les droits des Peuples Autochtones.

Cependant, bien que le mouvement autochtone international ait obtenu de nombreuses avancées, l’actuel Deskaheh Steve Jacobs ne peut toujours pas s’adresser aux Nations Unies en tant que Chef de la Nation Cayuga.

Des relations tissées au fil du temps entre Genève et les Haudenosaunee

Depuis le temps du Deskaheh Levi General, les relations entre la Ville de Genève et les Haudenosaunee se sont approfondies lors de plusieurs visites de délégations iroquoises qui ont été reçues par les Maires de la Ville de Genève en 1977, 1997, et 2013.

Image
Arbre de type épineux dessiné

L’Arbre de la Paix

Pour sceller l'amitié séculaire entre la Ville de Genève et la Confédération Haudenosaunee, le 9 février 2023 un Arbre de la Paix a été planté au Parc des Bastions avec, enterrées sous ses racines, une flèche et une massue de guerre, armes traditionnelles Haudenosaunee, comme symboles de paix entre nos deux peuples.

Cet arbre, un pin blanc ou pinus strobus, est un emblème des Haudenosaunee qui figure sur leur drapeau ainsi que sur leur passeport. Il symbolise la Constitution Haudenosaunee, appelée la Grande Loi de la Paix.

Histoire des Haudenosaunee

L'histoire des Haudenosaunee raconte que les femmes lassées de perdre leurs maris et fils dans les guerres incessantes entre les Nations Iroquoises ont demandé l'aide du Créateur. Le Grand pacificateur Dekanawida a été envoyé pour aider les Nations Iroquoises en guerre à trouver des solutions. Il leur a suggéré d'enterrer leurs armes dans un trou et de planter un arbre au-dessus de ces armes, afin qu'ils trouvent des moyens pacifiques de régler leurs désaccords.

 

Image
Logo avec au centre un arbre épineux et des animaux dessinés autour

Représentations graphiques

Dans les représentations graphiques, l'Arbre de la Paix est encerclé par les 50 Chefs Haudenosaunee, dont Deskaheh, pour le soutenir et l'empêcher de tomber.

Il est également entouré des symboles des différents clans des Six Nations Iroquoises:

  • Loup,
  • Ours,
  • Cerf,
  • Castor,
  • Anguille,
  • Tortue,
  • Héron,
  • Bécassine.

Au sommet de l'Arbre de la Paix se trouve un aigle qui avertit la communauté du danger.

Prendre soin de l'Arbre de la Paix à Genève

Lors de la plantation de l'Arbre de la Paix à Genève, l'aîné de la Nation Sénéca, M. Clayton Logan, a demandé à la Ville de Genève et à ses citoyens de prendre soin de l'Arbre de la Paix afin qu'il fleurisse toujours et de l'entretenir ou de le remplacer au cas où il est endommagé, pour que la paix soit toujours avec nous.

Activités de commémoration du centenaire

Une série d'événement commémoratifs célèbrent à Genève le centenaire de la venue du chef iroquois Deskaheh jusqu'en 2024.

Ce programme a débuté par une cérémonie publique le 7 février 2023 au MEG pour restituer deux objets sacrés appartenant aux Haudenosaunee, suivie par la cérémonie de plantation de l’Arbre de la Paix.

En juillet 2023, les activités de commémoration se poursuivront avec:

  • le pavoisement du pont du Mont-Blanc avec le drapeau Haudenosaunee,
  • une exposition de photos sur le quai Wilson,
  • un accueil officiel de la délégation autochtone par les autorités de la Ville de Genève au Palais Anna et Jean-Gabriel Eynard.

D’autres moments de rencontres entre les représentant-e-s des Peuples Autochtones et la population genevoise seront organisés.

En 2024, lors d’une exposition temporaire, le MEG abordera la question de la souveraineté des Peuples Autochtones.

Organisation et partenariats

Ce programme de commémoration a été mis sur pied par le Conseil administratif de la Ville de Genève, en collaboration avec le Comité des relations extérieures Haudenosaunee, avec la contribution:

Ces événements commémoratifs sont coordonnés par le Service des relations extérieures et de la communication (SREC) de la Ville de Genève.

Contact

Tamara Wiher

Cheffe de projets - Service des relations extérieures et de la communication

Tél. +41 22 418 29 42

Courriel

Télécharger la vCard

Article modifié le 14.05.2024 à 11:13