Cette page est également disponible en English !

Parc La Grange

Parc La Grange

Le parc La Grange est le plus grand parc de la ville et l’un des plus beaux. Ses arbres majestueux, ses points de vue spectaculaires et ses ambiances variées en font un lieu de promenade privilégié. Il est situé entre le quartier des Eaux-Vives et le Parc des Eaux-Vives avec lequel il forme une continuité spatiale et végétale.

Article associé dans thèmes

Le parc La Grange sera ouvert partiellement à partir de samedi 5 septembre. L'espace de jeux, ainsi que les grands axes et les pelouses, seront ouverts, tout comme une partie de l'espace pour chiens. Toutefois, des travaux de sécurisation du parc continuent et des secteurs resteront fermés.
Information importante en lien avec la situation du nouveau coronavirus: les regroupements de plus de 100 personnes sont interdits. De plus, une distance de un à deux mètres entre les personnes doit être respectée. Plus d'informations sur les mesures prises par les autorités

Horaires d’ouverture:

Novembre à mars, de 7h à 18h
Avril à mai: de 7h à 21h
Juin à août: de 6h à 22h
Septembre à octobre: de 7h à 21h

Histoire et aménagement

La parc La Grange est classé monument historique. Le site témoigne de présence humaine déjà au Néolithique. Deux menhirs couchés sont visibles en haut du parc, non loin des ruines de la villa du fonctionnaire romain Titus Fronto (dont le nom donnera celui de Frontenex). Au XVIIIe siècle le domaine agricole prend le nom de La Grange; alors propriété de la famille Lullin, ceux-ci construisent la villa de maître en 1768 et aménagent un jardin à la française. Les Favre leur succèdent, transforment la maison, le parc et construisent notamment l’entrée monumentale côté quai Gustave-Ador avec ses lions, la pergola, l’orangerie et en 1821 la superbe bibliothèque .

Le domaine prestigieux accueille en 1864 le gala de clôture de la Convention de Genève présidé par Henry Dunant . En 1917 William Favre , qui a donné au parc ses allées courbes, l’étang et la rocaille, lègue la propriété à la Ville de Genève. En 1945 est aménagé au bas du parc, au soleil et à l’abri des vents, la grande Roseraie qui a donné lieu au Concours international de roses nouvelles de Genève. Sanctuaire de verdure, le parc La Grange accueille en 1969, le Pape Paul VI qui célèbre la messe devant une foule de 70’000 personnes. À cette époque où il était interdit de marcher sur les pelouses, celles de La Grange étaient alors le seul espace assez vaste à Genève pour recevoir cette marée humaine.

La Roseraie sera entièrement rénovée en 2020-2021 pour devenir un jardin de roses luxuriant entretenu de façon naturelle sans aucun produit phytosanitaire.

Une richesse végétale exceptionnelle

Le domaine en pente est ponctué d’arbres remarquables, à l’image notamment de cèdres de plus de 200 ans, de platanes impressionnants, d’un groupe de chênes centenaires dans une prairie pâturée ou d’une magnifique forêt de hêtres en haut du parc. Un peu plus bas sont situés le lac alpin enchanteur et une rocaille avec ses plantes alpines ainsi qu’une collection de rhododendrons au fleurissement éclatant. De superbes arrangements floraux sont disposés autour de la maison de maître qui domine le parc.

Equipements

Roseraie (en travaux jusqu’en 2021).
Théâtre de Verdure (scène Ella Fitzgerald).
Place de jeux.
Pataugeoire.
Fontaines.
WC publics.

Un vaste espace non clôturé pour les chiens est disposé le long de la route de Frontenex et au haut de la rue William Favre. Dans le reste du parc, les chiens tenus en laisse ont accès aux chemins.

Gestion écologique

Les espaces verts de la Ville sont gérés de façon écologique et sans produits chimiques. Au parc La Grange, la biodiversité est favorisée notamment par des gîtes de reproduction pour les insectes du bois, des ruches ainsi que des arbustes et prairies indigènes où paissent des moutons durant la période estivale.

Parc La Grange

Quai Gustave-Ador

Voir sur le plan
Voir dans Streetview

Article modifié le 22.09.2020 à 05:49