Secteurs économiques en ville de Genève

Genève est une ville principalement tournée vers l’activité dite de service. Depuis de nombreuses années, le tissu économique de la Ville de Genève s’oriente considérablement vers les activités du secteur tertiaire. Ce dernier constitue 93,1% du nombre total d’établissements en Ville de Genève, le secteur secondaire 6,8% et le secteur primaire 0,1%.

Image
Buvette de Plainpalais avec le Cirque en arrière plan

A quoi correspondent les trois secteurs économiques?

  • Le secteur dit primaire regroupe traditionnellement les métiers de l’agriculture;
  • le secteur secondaire les métiers de l’industrie;
  • le secteur tertiaire les métiers de service.  

En termes d’emploi, 178'040 emplois (94,4%) sont recensés dans le secteur tertiaire, 10'559 dans le secteur secondaire (5,6%) et 40 emplois dans le secteur primaire (0%).

Secteur primaire

La Ville de Genève ne compte en 2019 que 13 établissements et 40 emplois du secteur primaire, c’est-à-dire les métiers de l’agriculture.

Secteur secondaire

Le secteur secondaire en Ville de Genève est composé des activités manufacturières, d’autres industries (extractive, production d’eau, d’électricité, etc.) et du secteur de la construction. L’industrie manufacturière représente 2,7% du total des établissements du secteur secondaire de la Ville.

10'559 emplois sont recensés dans le secteur secondaire en 2019 (50% environ dans la construction, 50% dans l’industrie). A noter que la part d’emploi et d’établissements dans le secteur secondaire est nettement moins élevée en ville de Genève que dans le reste du canton.

En ville de Genève, 50% des établissements du secteur secondaire sont liés au domaine de la réparation et à l’installation des machines, au travail du bois et à l’industrie du papier. L’horlogerie représente 46% des emplois du secteur industriel, ce qui en fait le domaine le plus important en termes d’emploi.

Les activités secondaires en Ville de Genève sont concentrées sur la rive gauche et le long du Rhône, notamment dans les quartiers suivants:

  • Eaux-Vives-Lac (13,8% des établissements),
  • Cité-Centre (12%),
  • Bâtie-Acacias (10,6%)
  • Jonction-Plainpalais (10%).

C’est toutefois dans le quartier de Bâtie-Acacias que sont localisés la majorité des emplois dans le secteur secondaire (39%).

Secteur tertiaire

Le secteur tertiaire représente 95% du Produit intérieur Brut (PIB) de la ville. Ce sont les activités financières et d’assurance qui disposent de la valeur ajoutée la plus élevée, c’est-à-dire la plus grande différence entre la valeur de l’activité et les biens et services courants nécessaires à l’activité.  

Les activités du secteur tertiaire représentent 93,1% du total des établissements, 94,4% des emplois et 93,6 des emplois en équivalent plein-temps (EPT).

En 2019, 178'040 emplois sont répertoriés dans le secteur tertiaire, soit 11'999 emplois de plus qu’en 2014.

Sur l’ensemble des établissements du secteur tertiaire recensés sur la ville:

  • 23% se situent dans Cité-Centre,
  • 12% à Eaux-Vives-Lac,
  • 8% à St-Gervais-Chantepoulet et Jonction-Plainpalais.

Cité-Centre concentre également 21,8% des emplois dans le tertiaire, tandis que Champel-Roseraie et Jonction-Plainpalais en recense chacun plus de 10%. Eaux-Vives-Lac suit de près avec 7,4%.

Une commune spécialisée

Le tissu économique de la commune est majoritairement orienté vers les activités hautement spécialisées. En 2019, la majorité des établissements du secteur tertiaire sont liés à des activités spécialisées, scientifiques et techniques (21%), suivi par les services liés à la santé humaine et à l’action sociale (16,8%) puis par les activités commerciales (13,7%).

Entre 2014 et 2019, le nombre d’établissements a considérablement augmenté dans le domaine des arts et spectacles, dans l’enseignement, la santé humaine et l’action sociale. Le nombre d’emplois dans les activités financières et d’assurance ainsi que les activités immobilières a, lui, légèrement diminué.

En termes d’emploi, on recense sur le territoire de la ville de Genève:

  • 13,5% des emplois dans la santé humaine et l’action sociale,
  • 10,6% dans les activités de services administratifs et de soutien,
  • 10,3% dans les activités financières et d’assurance.
  • Les activités extraterritoriales (organisations internationales, missions permanentes, ambassades et consulats) représentent 7,4% du total des emplois de la ville.
Titre du bloc

Portrait économique de la ville de Genève

Caroline Schaerer, Giovanni Ferro Luzzi, Haute Ecole de Gestion Genève, Université de Genève 122 pages.

Notez cet article

Merci d'avoir partagé votre avis !

Article modifié le 30.09.2022 à 08:51