Bilan d'étape de la politique énergétique

La politique énergétique de la municipalité est engagée depuis près de 50 ans pour maîtriser ses consommations et dépenses d’énergies, ainsi que pour réaliser sa transition énergétique.

Image
Rue des Pâquis

Grâce aux actions entreprises dans les 800 bâtiments publics et les logements de son parc immobilier, la Ville de Genève a réduit sa consommation globale d’énergie de plus de 40%, mais la route vers le 100% renouvelable est encore longue.

Réduction des consommations de chauffage et sortie du mazout

Les énergies renouvelables remplacent progressivement les énergies fossiles pour les besoins en chaleur des bâtiments puisqu’aujourd’hui, il ne reste que 45 chaufferies fonctionnant au mazout.

Une demande de crédits pour les remplacer d’ici à 3 à 5 ans est en cours d’analyse par le Conseil Municipal. La Ville de Genève travaille très activement avec les Services Industriels de Genève (SIG) et l’OCEN pour coordonner le développement des réseaux de chauffage à distance (CAD) qui d’ici 2030 alimenteront en chaleur 80% renouvelable les premiers quartiers du centre-ville.

Consommation stable d'électricité

La consommation d’électricité de la commune est stable depuis plusieurs années grâce aux nombreuses actions de rénovations et d’optimisations des installations électriques et d’éclairage, et ce malgré l’augmentation du parc de bâtiments.

Le programme «consommer moins ET produire mieux» visant à faire des économies massives d’électricité et à pérenniser un approvisionnement électrique 100% renouvelable pour la Ville continue de produire ses effets avec 3,6GWh économisés depuis 2019.

Production d'énergie solaire photovoltaïque

La commune développe sa production d’énergie solaire qui constitue un élément central de la transition énergétique. Grâce à un parc de 41 centrales solaires photovoltaïques en service, la Ville produit plus de 1mio de kWh d’électricité chaque année qu’elle autoconsomme désormais en partie.

Le surplus d’électricité qui n’est pas utilisé pour les besoins du bâtiment est directement réinjecté sur leur réseau et acheté par SIG. La municipalité souhaite, d’ici à 2030, accélérer et multiplier son programme ambitieux de végétalisation et de production solaire photovoltaïque, notamment en créant 70 nouvelles toitures.

Action ciblée «grands consommateurs»

Les bâtiments appelés «Grands consommateurs» représentent 60% des consommations d’énergie du parc global de la Ville de Genève. La rénovation de ces bâtiments est donc primordiale pour atteindre les objectifs fixés à 2030.

En effet, après plus de quatre ans de travaux, la rénovation du site des Minoteries, un important consommateur d’énergie, a pris fin. Cet ensemble locatif qui consommait 500'000 litres de mazout est désormais 100% renouvelable et alimenté en énergie locale. Ce projet d’envergure a ouvert la voie à la rénovation d’autres grands ensembles.

Durant les prochaines années, ce sont le site des Vernets, de la Queue d’Arve et Cité-Jonction qui réaliseront leur transition énergétique grâce à d’importantes opérations de rénovation.

Assainissement des simples vitrages

Les fenêtres à simple vitrage et embrasures représentent des déperditions énergétiques élevées. La Ville a mis sur pied un programme d’assainissement des vitrages qui devrait permettre une économie d’énergie moyenne de 20% pour le chauffage du bâtiment et une réduction globale des émissions de gaz à effet de serre du patrimoine immobilier de la Ville de Genève d’au moins 2’700 tonnes par an, soit 13% de l’objectif global 2030. Pour les locataires de ces nombreux immeubles, cette rénovation partielle, apportera un confort thermique mais aussi acoustique fort appréciable.

Diminution de la consommation d'eau

Les actions sur les consommations d’eau engagées depuis de nombreuses années ont permis une diminution de 35% du volume d’eau consommé par la Ville de Genève.

Rapport d'activités du service de l'énergie: en téléchargement sur ce lien
Notez cet article

Merci d'avoir partagé votre avis !

Article modifié le 05.07.2022 à 14:57