Une fille qui prend une photo

Dossier d'information La photographie à Genève

NO'PHOTO 2017

La première édition genevoise de No’Photo qui s’est déroulée durant la soirée du 14 octobre a permis de belles rencontres entre le public et le médium photographique.

Texte
Image
No'Photo - 14 octobre 2017

Avec plus de 4’200 personnes, 29 projections, 1 table ronde, 3 expositions, 1 entretien, 3 studios photo, 3 films et 1 installation, cette nocturne a séduit les participant-e-s. Les questionnements thématiques, la valorisation des talents locaux et l’aspect participatif ont contribué au succès de l’événement.

La diversité des propositions

Des « Champs de Bataille » de Yan Morvan, en passant par le constat porté sur l’eau par Edward Burtynsky, ou des « Villes-fantômes avec golf » d’Aline Henchoz aux « Rivages » d’Harry Gruyaert, l’écran dédié aux territoires a permis au public de découvrir des travaux qui questionnaient avec puissance, singularité ou poésie l’évolution de nos lieux de vie ou de loisir, d’ici ou d’ailleurs. La question migratoire ainsi que les droits humains ont évoqué avec pertinence et sensibilité un enjeu crucial de notre société.

La mise en évidence des talents genevois

L’écran de Fonction : cinéma dédié à deux agences genevoises et à une sélection de lauréat-e-s genevois-e-s du swiss press photo, les travaux « Asylum » et « Victory, né à Genève » ainsi que ceux de l’agence Rezo ont démontré avec assurance la vitalité de la création photographique documentaire genevoise.La carte blanche donnée à la HEAD a, quant à elle, permis de laisser la parole à la relève. L’exposition « Genève sa gueule » au musée Rath fut une belle opération participative sur la diversité genevoise.

Le patrimoine et l’art contemporain

Fred Boissonnas, Daniel Winteregg, les clichés – verre et Edgard Aubert de la Rüe ont été les vecteurs qui ont conduit au MEG le public dans la richesse des collections patrimoniales de la Ville. Gianni Motti, Armin Linke et l’exposition « NEOGLOBALIDAD » présentés au BAC ont démontré une fois de plus la porosité entre l’art contemporain et la photo documentaire.

Le public et les partenaires

La diversité des publics présents, concernés par les thématiques abordées, ou étant sujets des images, inscrit cette soirée comme un bel exemple de participation culturelle. Le succès des studios photo auprès des publics, la qualité des partenariats avec les parties prenantes comme le Musée de l’Elysée, le FIFDH, la Nuit de la Photo de la Chaux-de-Fonds, pour n’en citer que quelques-uns, l’accueil chaleureux, de toutes et tous les photographes pour la manifestation, font de cette nocturne un concentré de bienveillance, d’enthousiasme et de positivisme.

Sami Kanaan, Conseiller administratif de la Ville de Genève, se réjouit du bilan de cette première édition qui a permis d’affirmer une nouvelle fois sa volonté de donner une place à la photographie à Genève. Cet événement, s’inscrivant dans une politique volontariste de soutien et de valorisation de la photographie, vient compléter un dispositif combinant mesure de soutien, espace de valorisation, documentation territoriale et sociétale et moments privilégiés de rencontre. Il adresse ses sincères remerciements à toutes celles et ceux qui ont contribué au succès de cette soirée.

Contact

Véronique Lombard

Tél. +41 22 418 65 55

Courriel

Télécharger la vCard

Article modifié le 03.02.2020 à 16:16