photo à un marché au puce

Dossier d'information Le changement climatique à Genève

Je partage, j’échange, je crée et je répare

La fabrication d’un objet utilise une grande quantité de ressources et d’énergies (extraction et transformation des matières premières, transports, etc.) et génère des pollutions multiples, dont l’émission de CO2.C’est pourquoi, lorsqu’on partage, répare ou emprunte un objet, plutôt que d’acheter du neuf, on prolonge leur durée de vie et on limite son impact sur le climat.

Image
Je partage, j’échange, je crée et je répare

Le saviez-vous?

Les objets du quotidien, qui sont pratiquement tous produits à l’étranger et importés, représentent environ 10% du bilan carbone des habitant-e-s de la Ville de Genève. Il s’agit des vêtements, chaussures, appareils électroniques, électroménagers, meubles, etc. De plus, un grand nombre d’objets ont une durée de vie très courte et contribuent à l’amoncellement des déchets sur la planète.

Comment agir?

  • Avant d'acheter quelque chose, je me pose les questions suivantes: ai-je vraiment besoin de cet objet ou est-ce juste une envie passagère, un coup de tête? Est-ce un objet de qualité, durable, ou faudra-t-il rapidement le remplacer?
  • Je privilégie les objets réutilisables et réparables: utiliser le site www.ge-repare.ch pour trouver des adresses de réparateurs ou réparatrices. La Fédération Romande des Consommateurs organise aussi parfois des cafés-réparation lors de diverses manifestations.

Pensez-y!

Beaucoup de produits bon marchés sont impossibles ou trop chers à réparer. Il s’agit donc d’anticiper en achetant des produits de plus grande qualité et/ou qui sont faciles à réparer. Parfois l’investissement initial est plus élevé, mais on y gagne à long terme.

Article modifié le 20.01.2022 à 08:47